Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
Saliers, un camp pour les Tsiganes, commune d'Arles - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Saliers, un camp pour les Tsiganes, commune d’Arles

Tsigane et pas tzigane (=Z, pour le Zigeuner des nazis)
samedi 1er août 2015

Saliers, Mémorial du camp pour les Tsiganes, sur la route départementale 37 reliant Albaron à Saliers.
une cérémonie du ravivage de la flamme sera portée par l’Association des Fils et Filles d’Internés du Camp de Saliers
mardi 2 août 2016, 3e Commémoration Nationale en hommage aux nomades morts pour la France/ Journée européenne de commémoration de l’holocauste des Roms,
17:00 - 19:00 métro Étoile

Le Décret du 6 avril 1940, IIIe République stipule l’interdiction de circulation des nomades et l’astreinte à résidence dans une localité désignée.

Emplacement du camp de Saliers dans les champs de riz de Camargue

Un instrument de propagande pour Vichy  :
Les conditions de vie étaient tellement terribles [dans les camps français (républicains espagnols, antifascistes, juifs,] que le gouvernement de Vichy subissait la réprobation de la presse suisse et de la presse américaine.
Pour répondre à ces attaques, le gouvernement de Vichy a eu l’idée de créer un camp-vitrine spécial à des fins de propagande. On montrait à l’extérieur, qu’on savait interner des gens dans des conditions correctes. Il y avait Récébédou, pour les personnes âgées, dans des conditions épouvantables. Et c’est pour cela, qu’en 1942 ils ont construit ce camp à Saliers, réservé aux Tsiganes. De plus la Camargue, Arles, berceau des gitans, les Saintes-Maries-de-la-Mer ne sont pas très loin,dans le style camarguais avec des petites cabanes blanches.

plaque sur le Mémorial de Saliers

Mais cet effort de propagande est rendu vain à partir du moment où des familles juives ont été déportées. Pour l’opinion publique, la réputation du gouvernement de Vichy a alors été mise à mal, que le camp semble, ou non, fonctionner de façon correcte. Le projet de propagande tombe à l’eau. Le camp de Saliers devient, comme les autres camps, totalement inapte à accueillir des familles. Marie Christine Hubert, extrait du PC n°19 Les Tsiganes.
Les Tsiganes dans l’Europe occupée : entre persécutions et génocide

Des petites cabanes de style camarguais, couvertes de chaume, que Vichy voulait présenter comme modèle d’habitation et de vie pour les Tsiganes en Camargue. Mais, il n’y a pas d’eau, pas d’électricité et de la vermine, des moustiques, les terres sont parcourues par le mistral et non abritées, il fait chaud en été, glacial en hiver.
Le camp est mal géré. Les familles connaissent la faim, les maladies, la pénurie de vêtements, le travail forcé, des internés sont loués aux paysans du coin pour un salaire dérisoire.

Des enfants sont non scolarisés, d’autres sont enlevés à leur famille pour être placés à l’Assistance publique, dans des institutions religieuses, chez des particuliers.

Le camp de Saliers est dissous officiellement le 15 octobre 1944.

Une mémoire du camp longtemps oubliée. Le Mémorial date de 2006

Mémorial pour les Tsiganes à Saliers. Le camp était en face
au bord de la route, dos du Mémorial
Plaque pédagogique sur le camp de Tsiganes à Saliers

http://www.arles-info.fr/2015/05/24/hommage-aux-tsiganes-internes-au-camp-de-saliers/
Une plaque explicative a été posée en mai 2015 à côté de la stèle de 2006

Entrée du camp de Saliers
Mémorial
Photos UH, septembre 2015

Remarques personnelles août 2015 :
Camp inconnu au syndicat d’initiative d’Arles. Il n’y a pas de plaquette.
L’Association pour un Musée de la Résistance et de la Déportation du pays d’Arles est aux abonnés absents.

Journées du patrimoine : 2015 Samedi 19 septembre
Résister en Pays d’Arles, dans l’ ancien collège F. Mistral
14h30 parcours à Arles
16h30 exposition

Association des Fils et Filles d’Internés du camp de Saliers (AFFICS) : Gigi BONIN

BERTRAND Francis, GRANDJONC Jacques, "Un ancien camp de Bohémiens : Saliers", in Les camps en Provence, exil, internement, déportation, 1933-1942, éd. Alinea, Aix-en-Provence, 1984

Un camp pour les tsiganes. SALIERS. 1942-1944. Extraits du Dossier pédagogique (Isabelle Debilly)
http://www.memoire-net.org/article.php3?id_article=247

Un camp pour les Tsiganes :
http://www.approches.fr/Un-camp-pour-les-Tsiganes-Saliers

http://saliersuncamppourlestsiganes.blogspot.fr/search/label/Saliers

L’internement des Tsiganes en France 1940-1946, la mémoire et l’oubli :
septembre 2015


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 676 / 949768

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Informations diverses  Suivre la vie du site Expositions, colloques, séminaires   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License