Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

KZ Columbia-Haus et Camp de travail à Tempelhof

mardi 30 mars 2021

L’aéroport de Tempelhof : il y avait un camp de concentration pour opposants, le Columbia-Haus, démoli par les nazis pour agrandir l’aéroport, un camp pour travailleurs forcés, puis un camp pour personnes déplacées.

Berlin
Le Troisième Reich décide en 1934 de remplacer l’aérogare de Tempelhof à Berlin. Le nouveau projet d’avant garde est réalisé par Ernst Sagebiel, un bâtiment gigantesque en arc de cercle de 1,2 km. Les travaux se déroulent entre 1936 et 1941.

Tempelhof, l’aéroport, aujourd’hui un grand parc. U H

 Columbia-Haus

Une prison militaire, puis de police, dépendait de la police secrète d’État prussienne.
La prison centrale de la Gestapo, située Prinz-Albrecht-Strasse à Kreuzberg, était rapidement surpeuplée. La Gestapo a utilisé la Columbia Haus comme centre de détention pour les prisonniers politiques. Erich Honecker a été interné dans ce camp. En 1934, la Columbia- Haus passe aux mains des SS et de leurs gardiens.
Le bureau de la police secrète d’État (Geheime Staatspolizeiamt Gestapa) a dû interdire la torture suite à des réactions de la population berlinoise, mais les mauvais traitements sont courants dans un espace trop réduit pour 450 prisonniers en février 1934. Le camp de concentration est un centre d’interrogatoires. Il dépend de l’Inspection des camps de concentration (IKL) dont le modèle est le camp de Dachau. La terreur devient systématique.
Des nombreux commandants de camps de concentration sont passés par Columbia. Ceux qui sont trop laxistes sont relevés de leur fonction.

Près de 8 000 personnes dont des homosexuels, des témoins de Jéhovah, des asociaux, ont été détenues à Columbia, du 27 décembre 1934 au 5 novembre 1936.
Les détenus sont transférés à Sachsenhausen, nouveau camp à une trentaine de km de Berlin.
L’espace est alors affecté à la création de l’aérodrome de Tempelhof.
Les bâtiments subsistent jusqu’en mars 1938.

Plan Tempelhof et prison dans le cercle
photo Bundesarchiv 1944

https://www.columbiahaus.de/

 Usine d’aviation et travailleurs forcés

Le camp de travail, UH

En 1939, le nouvel aéroport devient l’une des plus grandes usines d’assemblage de bombardiers au monde.

Le camp de travail de Tempelhof, UH

Des Tchèques du « Protectorat de Bohême et de Moravie » (15 mars 1939) deviennent des travailleurs forcés.
Puis, pendant la Seconde Guerre mondiale, Tempelhof accueille un camp de prisonniers (dont des Français). Il est composé de vingt baraquements entourés de barbelés.

Travail forcé à Tempelhof, UH

Des travailleurs forcés viennent de toute l’Europe pour la construction d’avions civils et militaires pour la Lufthansa et pour la Weser-Flugzeugbau (Ju 87-Stuka et Fw 190 [1] ). En 1941, des Ostarbeiter (travailleurs de l’Est) sont déportés d’Europe de l’Est, notamment d’Union soviétique. Un « camp russe » existe. Des Juifs berlinois y travaillent jusqu’en 1943, les derniers Juifs berlinois sont arrêtés [2] puis sont déportés à Auschwitz.
Les internés sont soumis à la faim, au froid, aux maladies, aux mauvais traitements, et au travail forcé.

Au cours de la bataille de Berlin, l’Armée rouge a pris l’aéroport de Tempelhof et a libéré les travailleurs forcés. Les 28 et 29 avril 1945, les troupes de l’Armée rouge occupent le quartier de Tempelhof et l’aéroport.
Le 2 juillet 1945, l’Armée rouge quitte l’aéroport qui est pris en charge par les Américains le 4 juillet.

http://www.tempelhoferfreiheit.de/ueber-die-tempelhofer-freiheit/geschichte/nationalsozialismus/

- Le blocus de Berlin
Le pont aérien : ravitaillement à Berlin-Ouest malgré le blocus. Les Berlinois appelaient ces appareils acheminant la nourriture, les bombardiers de raisins secs (Rosinenbomber).

- Un grand parc aujourd’hui
Fermé en 2008, le lieu rouvre au public sous forme d’un immense parc et espace public
https://www.thf-berlin.de/

L’existence du camp de concentration de Columbia est commémorée depuis 1994 par un Mémorial pour les victimes de Georg Seibert (1994)

L’inscription sur la plaque : Erinnern= =Gedenken= =Mahnen Se souvenir, se remémorer, se rappeler(plus jamais)
Ici, les gens étaient emprisonnés, dégradés, torturés, assassinés

Un lieu de mémoire doit être créé avec un lettrage rouge en acier de 42 m de long et 1,20 m de haut « ce n’est plus visible » Nicht mehr zu sehen
https://www.tagesspiegel.de/berlin/erinnerung-an-kz-columbia-entwurf-fuer-neuen-gedenkort-am-tempelhofer-feld-steht-fest/26598920.html

Le radar et une entrée Tempelhof, mars 2021, U. Schmoll

NM

[1Ju =Junkers Ju 87 Stuka = Sturzkampfflugzeug et Fw= Focke-Wulf Fw 190

[2Evakuierungsaktion ou « Fabrikaktion » Rosenstrasse. La résistance des femmes allemandes