Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 587
Des « pavés de la mémoire » ou Stolpersteine, à Magdebourg - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Des « pavés de la mémoire » ou Stolpersteine, à Magdebourg

par Marie Paule Hervieu
dimanche 18 octobre 2020

Ces pavés rappellent l’existence de la famille Gryncajgier qui a fui la Pologne, puis l’Allemagne nazie, pour finalement être déportée de France à l’été de 1942.

Des « pavés de la mémoire » ou Stolpersteine, à Magdebourg (Saxe-Anhalt, ex RDA)

Ces pavés rappellent l’existence de la famille Gryncajgier qui a fui la Pologne, puis l’Allemagne nazie, pour finalement être déportée de France à l’été de 1942.
L’histoire de cette famille de Juifs d’origine polonaise a été étudiée par des chercheurs ayant travaillé sur le livre des Klarsfeld « Terminus Auschwitz », les archives de la synagogue et de l’état civil de Magdebourg, ainsi que les documents présents à l’Institut Yad Vashem. Elle a aussi été honorée par l’AMEJD du 11e, avec la pose d’une plaque rappelant la mémoire de deux adolescentes déportées, sur les murs de leur école de filles du 14 rue Titon (Paris 11e).

Leur histoire familiale a pu être en partie reconstituée : les grands-parents paternels et maternels, fuyant l’antisémitisme et la misère de la Pologne (le grand-père maternel est cordonnier), ont émigré en Allemagne en 1924, sous le régime républicain dit « de Weimar ». C’est à Magdebourg que les parents : Leybus, Léon, Gryncajgier et Idessa, Ida, Friedrich se sont mariés en 1933. Leurs deux filles Minna et Eva sont nées en Allemagne en 1926 et 1928, ils vivent alors à Knochenhauerufer, 70, puis Grünearmstraße (devenue Weitlingstraße). Leybus est lui aussi cordonnier.

Ayant dû changer leur nom (à l’état civil : Grünzeuger), du fait du régime nazi, ils émigrent dans la France de la IIIe République en 1934. Ils rejoignent à Paris le frère de Leybus : Herzlik, sa femme, Rosa Federman (une fille Thérèse naîtra en 1937) et habitent 57 rue de Montreuil, dans le 11e arrondissement, leurs filles sont scolarisées (plaque AMEJD 11e).

Les deux adolescentes de 16 et 14 ans , Minna et Eva, avec leur mère Idessa, 39 ans, ont été arrêtées lors de la rafle du Vel d’hiv (16 juillet 1942), internées puis déportées de Pithiviers à Auschwitz-Birkenau par deux convois : l’aînée, Minna, par le convoi 13 du 31 juillet 1942, la mère et sa plus jeune fille par le convoi 14 du 3 août 1942. Minna, en raison de son âge qui la rend apte au travail, serait entrée dans le camp et serait morte le 10 octobre 1942 (?), Idessa et Eva auraient été gazées à leur arrivée dans le centre de mise à mort, le 3 août. Aucune trace de Leybus.

Un pavé (ou pierre) a été gravé à leurs prénoms et nom devant le dernier domicile familial à Magdebourg (Allemagne), à l’initiative d’un conseiller municipal : Wolfgang Wahnelt, suite à une collecte de dons.

Marie-Paule Hervieu, Octobre 2020

Weitlingstraße Stolperstein Magdeburg

Idessa Gryncajgier, Wikipedia

Ici vivait/ Idessa Gryncajgier/ née Friderich/ année 1903/ fuite en France/ internée Pithiviers/ déportée 1942/ assassinée à Auschwitz.

Minna

Ici vivait/ Minna Gryncajgie/année 1926/ fuite en France/ internée Pithiviers/ déportée 1942/ assassinée à Auschwitz

Eva

Ici vivait/Eva Gryncajgier/ année 1928/ fuite en France/ internée Pithiviers/ déportée 1942/ assassinée à Auschwitz


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 13 /

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Témoignages  Suivre la vie du site Hommages   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License