Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

La Rafle du Vél d’Hiv’ par Cabu

Fiche de lecture par Martine Giboureau ; compléments
lundi 27 juin 2022

Cabu, les dessins de la Rafle du Vél’ d’Hiv’.

Fiche de lecture
La Rafle du Vél d’Hiv’ par Cabu


Résumé
« La rafle du Vel d’Hiv, qui fit près de 13 000 victimes, dont 4 000 enfants, les 16 et 17 juillet 1942, est l’un des épisodes les plus terribles de la collaboration de Vichy avec l’occupant nazi.
En 1967, à l’occasion de la sortie du livre de Claude Lévy et Paul Tillard, La Grande Rafle du Vel d’Hiv, Cabu, jeune dessinateur de presse [ndlr. connu pour sa participation à Pilote],met tout son talent pour illustrer cette tragédie. Ces dessins restituent de manière poignante cette page sombre de notre histoire.
Cabu est mort le 7 janvier 2015 sous les balles de l’islamisme, dans les locaux de Charlie Hebdo à Paris. Il a dessiné le pire du XXe siècle et a été lui-même la victime du pire du XXIe siècle. Ce destin confère à ses dessins une charge émotionnelle particulière, et pour tout dire vertigineuse. »
Laurent Joly

Cabu, La Rafle du Vel D’Hiv, Éditions Tallandier, 2022, 56 p.

Ce livre est composite tant par sa conception que par les étapes ayant conduit à sa parution.
C’est un livre présentant des dessins réalisés en 1967 par Cabu (né en 1938), journaliste, dessinateur de presse qui n’a pas vécu ce qu’il met en images. Chaque dessin est commenté, contextualisé par Laurent Joly, historien, qui par ailleurs a publié le 25 mai 2022 « La Rafle du Vél d’Hiv’, Paris juillet 1942 » chez Grasset (Essais et documents).

Les dessins ont été réalisés pour illustrer les ‘’bonnes feuilles’’ que Le Nouveau Candide [1] voulait présenter le 24 avril 1967 à l’occasion de la publication du livre de Claude Lévy et Paul Tillard « La Grande Rafle du Vél d’Hiv’ ».
Le livre de Lévy et Tillard était édité par Robert Laffont dans la collection « Ce jour-là ».

« Pour beaucoup, ce fut un choc car c’était la première fois qu’un ouvrage grand public abordait la persécution des Juifs en France pendant la guerre, en racontant une des plus grandes rafles mises en œuvre dans toute l’Europe : la rafle du Vel d’Hiv. » Laurent Joly, historien : «  La rafle du Vel d’Hiv est, de loin, la plus importante organisée en Europe de l’Ouest  »

Dans le livre de 2022 présentant les dessins de Cabu, Laurent Joly corrige plusieurs erreurs qui avaient alors été faites en 1967. 

Quelles que soient les circonstances complexes aboutissant au recueil actuel des dessins, l’efficacité informative et émotionnelle des dessins de Cabu est si forte qu’on ne peut que conseiller à tous les CDI de mettre ce livre à disposition des élèves et des enseignants.

Cabu dessins de la rafle du Vel d’Hiv, exposition au Mémorial

Martine Giboureau, juin 2022

Médiagraphie

Claude Lévy et Paul Tillard, La Grande Rafle du Vel d’Hiv, préf. de Joseph Kessel, Robert Laffont, 1967
Claude Lévy et Paul Tillard sont des résistants communistes.

15 dessins de Cabu paraissent dans 4 numéros du Nouveau Candide. 16 dessins sont publiés chez Tallandier. Le 16 ème dessin représente la mère de Sarah qui vient de s’évader du Vél’ d’Hiv’, juste après Sarah, et lance un regard terrible. Le trait de plume au stylo isographe à l’encre de chine, est extrêmement expressif.
Chassez les papillons noirs, Sarah Montard

« Ce livre terrible qui me donnera des cauchemars en l’illustrant » Cabu

Pendant longtemps, refus de voir les responsabilités du côté français, des Pierre Laval et René Bousquet, la police parisienne et les gardiens de la paix.

La commémoration de la Rafle, Histoire et Mémoire du Vél’ d’Hiv’, à travers les cérémonies et Henry Bulawko : elle est communautaire.
https://blogs.mediapart.fr/sebastien-ledoux/blog/100417/la-memoire-du-vel-dhiv-quelques-jalons-chronologiques

RAYSKI Adam, Il y a soixante ans la rafle du Vélodrome d’hiver : le peuple de Paris solidaire des Juifs, préface, Bertrand Delanoë, éd. Mairie de Paris, 2002, 79 p., rééd. 16 et 17 juillet 1942, la rafle du Vélodrome d’hiver : le peuple de Paris solidaire des Juifs, Mairie de Paris, 2005

Cabu, dessins présentés par Laurent Joly, avant-propos de Véronique Cabut, Cabu, la rafle du Vel d’Hiv, 2022
https://www.tallandier.com/livre/cabu-la-rafle-du-vel-dhiv/
Les chapitres :
Introduction : La « rafle monstre » 16-17 juillet 1942, Les équipes d’arrestation, Aux portes des victimes, Les raflés sous escortes policières, La petite fille, La rumeur de la mère suicidée avec ses enfants, Les centres de rassemblement, L’autobus, L’enfer du Vel d’Hiv, Sur la piste, Le gendarme et l’enfant qui court, L’épicerie en face du Vel d’Hiv’, Marjem Lichtsztejn et sa fille Sarah, L’évacuation de Vel d’Hiv : de la gare d’Austerlitz vers les camps du Loiret ’19-22 juillet 1942), Le convoi parti de Drancy, le 19 juillet 1942, Le « convoi des femmes » : Pithiviers, le 3 août 1942, Épilogue.

Laurent JOLY, La Rafle du Vél d’Hiv. Paris, juillet 1942, Grasset, 2022, 400 p.
https://www.grasset.fr/livres/la-rafle-du-vel-dhiv-9782246827795

Les panneaux de l’exposition et Carte interactive déportés de Paris et du Département de la Seine :
https://veldhiv42.huma-num.fr/

  • APHG

Le 22 juin, la régionale de Bourgogne recevait dans le café virtuel de l’APHG Laurent Joly pour évoquer son ouvrage La Rafle du Vel d’Hiv. Paris, juillet 1942, paru chez Grasset.
pour écouter :
https://www.aphg.fr/Cafe-virtuel-avec-Laurent-Joly-sur-La-Rafle-du-Vel-d-Hiv

Dans l’édito de Patrick Cohen : Cabu face à la rafle du Vel d’Hiv.
https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/

Cabu dessins de la rafle du Vel d’Hiv, Exposition au Mémorial de dessins de Cabu, vendredi 1 juillet 2022 lundi 7 novembre 2022

Photo Marilou Tremil

https://www.fondationshoah.org/memoire/cabu-dessins-de-la-rafle-du-vel-dhiv

CAUSSE Rolande, Le Convoi des mères, dessins de Gilles Rapaport, CERCIL, 2014, 56 p. Une vieille dame, relate ce qu’elle a vu à l’époque dans le camp de Pithiviers.
https://tinyurl.com/2p84fz9w
La Rafle du Vél’ d’Hiv’, 16 juillet 1942

Les rafles de juillet 1942

Le Vél’ d’Hiv’ et son immense verrière [2], était rue Nelaton dans le XV ème, lieu des 6 jours de Paris.

NM

[1C’était un journal hebdomadaire de droite, gaulliste, publié entre 1961 et 1967.

[2Au Vel d’hiv, nous étions comme des fantômes verts (?) dit Sarah, (En fait, Sarah a parlé de la verrière peinte en bleu, qui donnait une impression colorée aux personnes arrêtées par la police de Pétain)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2010/10/03/19227072.html