Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 580
Le nazisme - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Le nazisme

plan, différents thèmes
dimanche 23 juillet 2017

Prise du pouvoir, la violence, les camps. La jeunesse, l’économie, la communauté,
Racisme, antisémitisme, eugénisme, nationalisme, espace vital...

(en construction) ceci est un document de travail

"Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges, mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire un opinion" Hannah Arendt

Le nazisme
Les origines : des éléments favorables
- La « révolution conservatrice » [1] a prévalu et non les Lumières et la Révolution française.
La République de Weimar
« Pourquoi les ouvriers, largement syndicalisés sous la République de Weimar et dont une grande partie votait pour des partis de gauche (social-démocratie ou parti communiste) n’ont pas “résisté” massivement au nazisme, contrairement aux représentations eschatologiques de ces partis ? » Lüdtke
https://www.cairn.info/revue-d-histoire-moderne-et-contemporaine-2002-2-page-226.htm#

- Contre Rothschild et Marx, des juifs, symboles du capitalisme et du communisme.

Guerre de 1914-1918 : des millions de morts.
- héroïsation et célébration de ceux qui sont tombés au champ d’honneur.
- « tourisme des champs de bataille » pour remplacer celui des monuments détruits, visites des tombes.
- la presse responsable : Les guerriers de la presse, qui ont déchaîné l’hystérie menant à la guerre.
"L’Allemagne s’est offert toute une armée de benêts et de filous journalistiques, littéraires et académiques, mercenaires payés en sang étranger, qui, de la même plume avec laquelle ils avaient rejeté sur les ennemis le reproche d’une conduite inhumaine de la guerre, voire sur le même papier, ont non seulement décrit, mais salué par des cris d’allégresse, le bombardement d’infirmeries, d’églises, de salles de classe, le torpillage de navires-hôpitaux, les honneurs et la transfiguration octroyés à des chasseurs d’hommes [2]. "
Jacques BOUVERESSE, Les premiers jours de l’inhumanité, préface : Marie Hermann & Sylvain Laurens, Marseille, Hors d’atteinte, 2019

- Inégalité entre les races :
ce ne sont pas seulement les idéologues européens qui influencent les nazis.
"Les nazis s’intéressent tout particulièrement aux politiques ségrégationnistes mises en place aux États-Unis." cf. aussi les lois sur l’immigration avec les quotas de 1921 et 1924 pour favoriser l’immigration blanche d’Europe du Nord [3]. cf. Whitman.
WHITMAN James Q., Le modèle américain d’Hitler. Comment les lois raciales américaines inspirèrent les nazis, Armand Colin, 2018.
La législation concernant les Afro-américains et autres sangs-mêlés qui ont une citoyenneté de seconde classe Schutzbürger zweiter Klasse, intéresse les nazis.

Chronologie du nazisme à la Shoah ; les procès

I. L’arrivée au pouvoir d’Hitler

  • A. Contexte économique et social :

Le choc de la défaite de 1918 :
trahison de la nation par des politiques (juifs) « coup de poignard dans le dos » la ( Dolchstoß-legende) ce sont des civils qui ont demandé l’armistice.
nostalgie de la Gemeinschaft la camaraderie des tranchées de Ernst Jünger et la fascination pour la technique moderne Orages d’acier 1920, pas " la Der des Der" comme en France.
La République de Weimar est eine "Republik ohne Republikaner".

L’inflation de 1923
« un climat antidémocratique qui n’a pas permis à la Première République allemande, secouée par la crise, de trouver une légitimité solide auprès du peuple allemand ».

la crise des années 30
le NSDAP obtient 2,6% des voix aux élections législatives de 1928.
À l’été 1932, l’Allemagne compte 14 millions de chômeurs. Le parti nazi est soutenu par les grands patrons et les banques, les conservateurs. 37,4% des suffrages.
"Hitler n’aurait pu prendre le pouvoir sans la complicité d’élites bourgeoises" Ian Kershaw
Berlin la Rouge, la résistance

  • B. Idéologie et pratique de la violence

La Kultur
Heidegger et le mépris dans lequel il tient les penseurs et la langue française.
Mein Kampf La race allemande est supérieure à toutes les autres et les Allemands doivent conquérir un "espace vital" [4]

Le parti nazi  : "élimination des juifs", lutte contre le bolchevisme

Après l’échec de la République des Conseils, le capitaine Karl Mayr repère Hitler alors encore à l’armée, pour "rééduquer" les soldats et les prisonniers, dans une ligne antibolchevique et nationaliste. Il se révèle un orateur fanatique et un antisémite. Le 16 septembre 1919, dans une lettre, il est pour l’"éloignement de tous les juifs".
En 1919, est créé en Bavière (Anton Drexler co-fondateur), le Parti ouvrier allemand (D.A.P.). Hitler prend sa carte. Avec un programme en 25 points, sous l’influence d’Hitler le D.A.P. devient en 1920 le N.D.S.A.P., c’est à dire le Parti national-socialiste allemand des travailleurs. Des mécènes dont le poète Dietrich Eckart, le soutiennent, de nombreux ultranationalistes.
Le NSDAP est implanté en Bavière.
Le programme du NSDAP 1920 Programme en 25 points, 24 février 1920 (en allemand).
Hitler en devient le dirigeant en 1921. (But : réaliser une Grande Allemagne avec des habitants de sang allemand).
Rothschild et Marx : la banque juive et le communiste, les ennemis.
SA Sturmabteilung (troupes d’assaut, milice paramilitaire) puis SS  Schutzstaffel section de protection [5] :
Die Straßenkämpfer des Nationalsozialismus rekrutierten sich aus allen Schichten, an der Spitze auch ehemals kaiserliche Offiziere. Daniel Siemens’ Standardwerk, „Sturmabteilung. Die Geschichte der SA“ recrutés à tous les niveaux, y compris parmi les officiers impériaux.
https://www.taz.de/!5609505

les « coups de poing » contre les syndicalistes et les militants de gauche (dont KPD) défaite des rouges : "classe contre classe"

Après le putsch râté de 1923, et un procès truqué, Hitler est libéré au bout de treize mois.

  • C. Victoire électorale « légale » dans un contexte de violence

La démocratie de la République de Weimar ne fonctionne plus normalement depuis le 30 mars 1930 lorsque le nouveau gouvernement Brüning nommé par Hindenburg gouverne par le système des décret-lois, rendant le Reichstag inutile.

Les élections seront de plus en plus marquées par des violences de rue, organisées par les services d’ordre du parti nazi et du KPD notamment... les violences culmineront au cours de l’été 1932 : on s’éloigne des pratiques démocratiques.

En 1932, le NSDAP devient le premier parti d’Allemagne 37,4% des voix.

Peur des classes dirigeantes face à la croissance des scores des partis extrêmes = soutien du grand patronat et des Junkers « plutôt Hitler que le bolchévisme », la droite et le centre décident de passer une alliance avec Hitler.

En novembre 1932, après de nouvelles élections anticipées, le parti nazi ne recueille plus "que" 33% des voix.

30 janvier 1933
Hindenburg, sous l’influence de von Papen et d’Alfred Hugenberg Les grands propriétaires terriens, nomme Hitler chancelier. Les élites n’ont pas vu le danger.
Installation du régime dictatorial en trois mois : camps (22 mars 1933 Dachau), élimination des opposants, libertés supprimées, Reichstag dissous.

Avec une liste unique, les résultats des élections de novembre 1933, de mars 1936 ou d’avril 1938 ne peuvent plus du tout être considérées comme représentatives dans un État où s’abstenir d’aller voter peut être perçu comme une manifestation d’opposition au régime hitlérien.

1933, le parti nazi obtient 92,1% des suffrages lors des élections législatives. Les partis d’opposition ont été interdits. Certes, 3,3 millions d’Allemands se sont déplacés pour marquer leur opposition (leurs bulletins seront considérés comme nuls)...

1934 Reichsführer (« Nuit des longs couteaux » et mort d’Hindenburg)

30 janvier 1933, la "prise du pouvoir" par Hitler

Les changements à Munich avec le nazisme

II. Le IIIème Reich : fonctionnement du nazisme jusqu’en 1939

  • A. Encadrement de la société par le système nazi : la fabrique de « parfaits » nazis

Culte du chef
.Omniprésence de la propagande  [6] : rassemblements, affichage et presse, photographie, radio, cinéma
La photo et l’info "création, le 14 mars 1933, d’un ministère de l’Information et de la Propagande, placé sous la responsabilité de Goebbels, l’inauguration par ce dernier de la foire photographique de Berlin, « Die Kamera », le 4 novembre 1933, et la désignation d’un petit nombre de photographes officiels chargés de conférer une aura d’éternité aux traits du Führer ainsi qu’aux événements nationaux."
David COLON, Propagande, la manipulation de masse dans le monde contemporain, Belin, 2018
http://www.lefigaro.fr/vox/histoire/2019/01/04/31005-20190104ARTFIG00306-david-colon-la-propagande-a-pour-but-de-fournir-une-version-simplifiee-du-monde.php

Contrôle des Allemands dans tous les segments de leurs existences :
. modèle de la famille ; « sélection » des éléments les plus « purs »,
rôle des femmes.
. culture
. religion
. activités de la jeunesse
. rassemblements et « cérémonies » (dont J.O.)

  • B. Terreur pour les récalcitrants
    Dénonciations
    Élimination des « impurs » : encouragements à l’émigration, stérilisations, enfermement dont camps de concentration, programme d’exécution (Aktion T4)
  • C. Une trompeuse réussite économique
    Plan de quatre ans 
    Chômage jugulé : grands travaux, service militaire, travail obligatoire (Volkswagen ; Arbeitsfront)
  • D. Une fierté retrouvée : l’espace vital agrandi
    Lebensraum

Mais dans le cadre du Cercle d’étude il semble plus utile pour nos lecteurs de tenter d’analyser comment un tel régime a pu obtenir l’adhésion d’une grand partie de la population. Pour chaque thème il y a la face positive affichée par le régime (séduction) et la réalité plus ou moins masquée (fin des libertés individuelles et répression). Les documents mis en ligne sont très nombreux.

  • Une autre approche

I. Une prise de pouvoir en apparence légale mais s’appuyant sur la violence des S.A puis des SS et de la Gestapo
a) L‘augmentation du nombre des membres du NSDAP et les résultats des élections de 1932
b) Les « coups de poing » contre les locaux des syndicats ou du KPD
Les opposants commencent à être internés dans des camps de concentration.
c) La nuit des longs couteaux 1934
Hitler fait assassiner les chefs des S.A en juin 1934 durant la nuit des "long couteaux", car ceux-ci exigeaient des mesures contre les monopoles et favorables aux ouvriers.
d) L’incendie du Reichtag 1933
(Le Parti communiste est interdit après avoir été accusé d’avoir provoqué l’incendie du Reichstag ; ses élus sont renvoyés.)

II. Des résultats économiques positifs et un chômage diminué mais au prix de contraintes très fortes : service militaire, travail obligatoire, grands chantiers au service d’un objectif militaire
a) Les chiffres du chômage et de la croissance économique 
b) Les grands chantiers dont autoroutes à objectifs stratégiques
c) Arbeitsfront  et travail obligatoire : à partir de juin 1935 chaque jeune homme et jeune fille étaient obligés d’effectuer un service de travail de six mois qui précédait le service militaire.
d) Autarcie et ersatz

III. Une population semblant unanimement enthousiaste portée par de grands moments collectifs exploités par la propagande mais au prix de l’exclusion des personnes « non conformes » : opposants politiques, juifs et tsiganes, handicapés. moteurs et mentaux " un seul peuple, un seul État, un seul chef".
La Volksgemeinschaft, la communauté du peuple
a) Les meetings (dont congrès du parti nazi), grands rassemblements dont les JO
“culture de l’acclamation nationale” “Heil ! Hitler !”
b) Inégalités entre les humains, entre les « races » d’après Mein Kampf
c) Premiers camps de concentration
d) Législation raciste, antisémite lois de Nuremberg, 1935 loi sur la protection du sang allemand et de l’honneur allemand

et "Nuit de cristal" 9 novembre 1938
e) Aktion T4

IV. Un large accès à la consommation et à la culture mais au prix d’une censure très stricte et de l’absence d’élections (pratique du référendum : 19 août 1934 plébiscite pour faire ratifier la fusion des fonctions de chancelier du Reich avec celles de président du Reich. 10 avril 1938, référendum pour obtenir le soutien populaire à l’annexion de l’Autriche.)
a) Accès à l’automobile (mythe des Volkswagen, en fait l’argent est détourné par les nazis pour la construction de chars)
b) Activités pour les jeunes : Jeunesses hitlériennes
Un jeune hitlérien "rouge", Hitlerjugend
c) Censure et autodafé
d) Art officiel et art dégénéré

V. Une Allemagne retrouvant une place importante en Europe mais au prix du non respect des engagements internationaux.
a) Propagande pour un «  espace vital », exaltation de la guerre et préparatifs : réarmement, service militaire, axe Rome-Berlin, puis Pacte d’Acier
b) Expérimentations lors de la guerre d’Espagne
c) Violations du traité de Versailles  [7]
 : remilitarisation de la Rhénanie, Anschluss, annexion des Sudètes

VI. Vaines tentatives de résistance face au système nazi
La terreur développée par l’empire SS empêcha toute tentative de rébellion intérieure.
(ce n’est que la défaite militaire imposée par les armées étrangères alliées qui a détruit le nazisme)
Seul dans Berlin, Hans Fallada
Le groupe de résistants allemands d’Herbert Baum, Berlin
a) émigration
b) "Orchestre rouge" ; La Rose blanche
Jeunesse allemande contre le III e Reich
Les pirates de l’Edelweiss

c) Attentats contre Hitler (dont 8 novembre 1939)
Johann Georg Elser et l’Attentat du 8 Novembre 1939
L’Attentat du 20 juillet 1944

Vocabulaire de la conquête à l’Est de l’Europe et de l’idéologie nazie

Plan de base Martine Giboureau+ NM.

Mitläufer : suiviste, sympathisant

Travaux en cours

HERF Jeffrey, Le modernisme réactionnaire, trad. de l’anglais (États-Unis) par Frédéric Joly, L’Échappée, 426 p.
"mettant l’espérance dévoyée du communisme dans le même sac qu’un régime belliciste qui entreprit l’extermination systématique des Juifs, elle est trop grossière pour aider à comprendre ce qu’il a pu en être de l’un et de l’autre. "
https://www.en-attendant-nadeau.fr/2018/10/23/themes-nazis-herf/
KERSHAW lan, Qu’est-ce que le nazisme ? Problèmes et perspectives d’interprétation, Gallimard, 1992
compte-rendu, Ayçoberry Pierre
L’Opinion allemande sous le nazisme. Bavière, 1933-1945 par Ian Kershaw, Lecture de l’ouvrage par Pierre Laborie :
http://www.lexpress.fr/informations/le-nazisme-au-quotidien_610949.html

Alltagsgeschichte, Alf LÜDTKE, histoire des petites gens, du quotidien, revue Historische Anthropologie (Anthropologie historique) "la domination nazie ne s’impose pas uniquement de l’extérieur." répression et terreur, mais aussi la perception des ouvriers par rapport à l’estime de soi pendant la République de Weimar.
SCHNEIDERMANN Daniel, Berlin 1933. La presse internationale face à Hitler, Seuil, 2018 (Il dénonce l’aveuglement des journalistes.)
Un récit de William Shirer [8] : Berlin Diary : The Journal of a Foreign Correspondent 1934-1941 (Journal de Berlin. Le journal d’un correspondant étranger, 1934-1941) a été publié par Alfred A. Knopf en 1941 The Rise and Fall of the Third Reich : A History of Nazi Germany, New York, Simon & Schuster, 1960, montre que le reporter a dû fuir l’Allemagne en 1940, craignant pour sa vie.

[1« préfascisme allemand » selon l’expression de Louis Dupeux, avec Ernst Jünger, Carl Schmitt et Ernst Niekisch, Ernst von Salomon, Martin Heidegger, Oswald Spengler

[2Karl Kraus, Les Derniers Jours de l’humanité, Agone, Marseille, 2005.
Edward Timms, Karl Kraus, Apocalyptic Satirist : Culture and Catastrophe in Habsburg Vienna, Yale University Press, New Haven, 1986.

[3"Les États-Unis, leader mondial en matière de législation raciste sur l’immigration."
les pratiques en matière d’immigration et de naturalisation fondées sur la race ont survécu jusqu’à l’adoption de la loi sur l’immigration et la nationalité de 1965 [Immigration and Nationaliy Act], laquelle n’est réellement entrée en vigueur qu’en 1968.

[470 ans après la mort d’Hitler, Hitler, Mein Kampf. Eine kritische Edition de l’ Institut für Zeitgeschichte :
http://www.bpb.de/apuz/213514/hitler-mein-kampf-eine-kritische-edition-des-instituts-fuer-zeitgeschichte?p=all

[6l’« innocence persécutrice » (verfolgende Unschuld les criminels excellent dans l’art de se présenter à chaque fois comme de petits agneaux innocents qui, même lorsqu’ils commettent des atrocités)Karl Kraus.

[7le Traité de Versailles un traité de paix qui porte en lui le germe de la Seconde Guerre mondiale.

[8As a reporter in Berlin in the 1930s, he literally watched Hilter’s rise to power and his steady undermining of a democratic government until it was no more.