Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 379
André Kirschen, "J’avais 15 ans", de Frank Cassenti - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

André Kirschen, "J’avais 15 ans", de Frank Cassenti

samedi 5 mai 2018

Répression et déportation en Europe

J’avais 15 ans, documentaire de Frank Cassenti, 52 min, 2008

« Le 10 septembre 1941, André Kirschen, qui vient tout juste d’avoir quinze ans, tire sur un sous-officier allemand à la station de métro Porte Dauphine.
"Le temps d’apprendre à vivre, il est déjà trop tard, explique-t-il. J’aurais dû logiquement mourir à quinze ans. J’ai atteint aujourd’hui l’âge respectable de 80 ans et je me penche sur mon passé".

André Kirschen

Avant de disparaître le 29 décembre 2007, André Kirschen a raconté au cinéaste Frank Cassenti, son odyssée, celle d’une vie poignante et extraordinaire qui a traversé les heures noires de la France occupée. »
André Kirschen, né en Roumanie, membre de l’Union des étudiants communistes, s’était engagé, avec son frère Bernard, en août 1940, dans l’OS une structure clandestine de combat chargée de lancer la lutte armée en France à partir d’août 1941. Jacques Duclos, qui dirige le PC clandestin, pousse les jeunes à chercher l’affrontement avec l’occupant mais sans préparation, explique Pierre Daix. Ces groupes de jeunes communistes qui s’engagent dans la lutte contre l’occupant bien avant l’invasion de l’URSS, sont particulièrement vulnérables car ce sont des bandes de copains, facilement identifiables.
La répression anticommuniste est menée par les Brigades spéciales de la Préfecture de police de Paris et les brigades régionales de la police judiciaire.
Les polices françaises sous l’occupation, Jean-Marc Berlière

Le 9 mars 1942, sept jeunes résistants communistes âgés de dix-huit à vingt-sept ans sont jugés au Palais Bourbon.
Roger Hanlet, Acher Semhaya, Robert Peltier, Christian Rizo, Tony Bloncourt, Pierre Milan, Fernand Zalkinow sont condamnés à mort et fusillés le 9 mars 1942 au fort du Mont-Valérien.

Procès de la Maison de la Chimie

Le 17 avril 1942, vingt-sept combattants français des Bataillons de la Jeunesse et de l’Organisation spéciale [1] du PCF sont jugés à la maison de la chimie.

Ils sont condamnés à mort. André Kirschen qui a moins de quinze ans ne peut pas être exécuté selon les lois allemandes. Il est condamné à dix ans de réclusion.
23 sont fusillés au mont Valérien.
Simone Schloss, graciée en tant que femmes est décapitée à Cologne en 1942.
http://www.resistance-ftpf.net/chimie/pages/simoneschloss.htm

Les représailles s’exercent sur les familles des condamnés : le 11 août, cent personnes furent fusillées à titre d’otages des parents de "terroristes" dont Naoum Zalkinow, père de Fernand Zalkinow ; Louis Thorez, frère de Maurice Thorez ; Guillaume Scordia, beau-frère du colonel Fabien, Joseph et Bernard Kirschen, père et frère d’André Kirschen.
http://www.resistance-ftpf.net/chimie/menu.html

Otages, fusillés, massacrés sous le nazisme

Projection organisée par Nicole Dorra de Ciné-Histoire à l’Hôtel de ville de Paris.

débat avec Frank Cassenti et Gilles Perrault

Claude CAZALS, Benoît HABERBUSCH, Bernard MOURAZ,
Gendarmes et miliciens. L’implication de la gendarmerie dans les cours martiales de 1944, Tours, Éd. Transmettre, 2016, 225 p.
Pierre DAIX, Les combattants de l’impossible. La tragédie occultée des premiers résistants communistes, Robert Laffont, 2013.
André KIRSCHEN, Le procès de la Maison de la Chimie (7-14 avril 1942), contribution à l’histoire des débuts de la résistance armée en France, L’Harmattan, coll. « Mémoires du XXe siècle »
Franck LIAIGRE, Les FTP : Nouvelle histoire d’une Résistance, Perrin, 2015
Albert OUZOULIAS, Les Bataillons de la Jeunesse, Éditions sociales, 1972

CERCLE D’ÉTUDE, PC N°26 – Forces de répression françaises et allemandes en France occupée. 1940-1944, 2018
https://lessor.org/wp-content/uploads/2015/03/Des-gendarmes-ont-fusill%c3%a9.pdf

Les FTP-MOI dans la Résistance, film documentaire de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia, 2013, 90 min.

Les FTP- MOI, ces étrangers qui ont combattu pour la France

Convoi de prisonniers, la plupart communistes, déportés à Auschwitz du 6 juillet 1942 cf. thèse Claudine Cardon-Hamet, 1997 :
http://communismeetconflits.over-blog.com/2014/07/l-organisation-speciale-et-la-memoire-communiste.html

6500 faits de Résistance recensés en Ile-de-France, établie à partir des archives de la répression :
http://www.museedelaresistanceenligne.org/evenement.php.

[1(l’OS, d’où devaient naître avec la MOI, les Francs-Tireurs Partisans français en 1942)