Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 564
Mont Valérien - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Mont Valérien

dimanche 25 novembre 2018

Mont Valérien
Mont Valérien
Premier lieu d’exécution des otages.

Sur la photo d’exécution au Mont Valérien : une exécution codifiée avec 40 fusils sur deux rangs, le 21 février 1944, l’Affiche rouge. (Au départ 15 hommes fusillent). Là, 40, pour diluer les responsabilités et pour que ces soldats restent opérationnels pour le combat, explique Antoine Grande.

Les noms des fusillés au Mont Valérien

Mont Valérien, aux noms des fusillés, un film de Pascal Convert, 2003
http://www.pascalconvert.fr/histoire/mont_valerien/aux_noms_des_fusilles.html

"Sur le millier de fusillés au Mont-Valérien, entre 1941 et 1944, neuf étaient nés en Algérie, un en Egypte et un au Liban" comme Mohammed Ben Slimane, « mort pour la France » en 1942 :
http://filiu.blog.lemonde.fr/2018/08/16/les-fusilles-arabes-du-mont-valerien/

Otages, fusillés, massacrés sous le nazisme

Le Mont-Valérien, Résistance, Répression et Mémoire, Sous la direction de Claire Cameron, avec la collaboration de Thomas Fontaine, Julien Joly, Thomas Pouty et Franck Segrétain, en coédition avec la DMPA Ministère de la Défense, 2018

"Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Mont-Valérien, principal lieu d’exécution en France occupée, est devenu un haut lieu de la mémoire nationale. Cet ouvrage est coédité avec le ministère de la Défense à l’occasion de l’ouverture d’un nouveau centre d’information et d’une exposition permanente consacrée à la Résistance et à la répression entre 1940 et 1944. Le lecteur pourra ainsi découvrir l’évolution des politiques de répression en France sous l’Occupation, le parcours des fusillés, de leur arrestation jusqu’à leur exécution, ainsi que leurs témoignages à travers les dernières lettres adressées à leurs familles. Le livre révèle également comment le site du Mont-Valérien a été conçu dès l’après-guerre par le général de Gaulle comme le principal lieu d’hommage à la France résistant"