Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
L'Ancien tribunal correctionnel de Charlottenburg abritait une prison - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

L’Ancien tribunal correctionnel de Charlottenburg abritait une prison

de femmes résistantes au nazisme à partir de 1939
dimanche 18 décembre 2016

Une prison pour femmes sous le nazisme, Kantstraße 79, Berlin, des femmes de résistants allemands contre le nazisme.

Une prison pour une centaine de prisonniers, a été édifiée à la fin du XIXe siècle. Elle n’est pas visible de la rue, Kantstrasse où le tribunal correctionnel de Charlottenburg abrite une prison, aujourd’hui propriété privée Le Liseur  [1]
Des opposantes à Hitler ont été internées dans la prison de la Gestapo pour femmes, 79 Kantstraße, à Berlin-Charlottenburg.

Prison Kantstrasse-Berlin

À partir de 1939, des femmes, opposantes politiques pour la plupart, sont internées dans cette prison, des membres de l’Orchestre rouge, des résistantes à Hitler, des personnes ayant aidé des juifs.

L’orchestre rouge, Die Rote Kapelle
C’est le groupe Schulze-Boysen/Harnack.

Harro Schulze-Boysen pendu, Libertas Schulze-Boysen, guillotinée en 1942, à la prison de Plötzensee, à Berlin. Leur groupe appelé l’Orchestre rouge par les nazis, fit passer des informations aux Soviétiques sur les crimes nazis.
http://www.gdw-berlin.de/fileadmin/bilder/publ/beitraege/2004_Libertas_screen.pdf

Trente femmes ont été internées après l’attentat du 20 juillet 1944.

Parmi les femmes résistantes internées dont certaines ont été exécutées, Elfriede Paul, Lotte Schleif, Martha Schulze, Antonie Graudenz, Rose Schlösinger, Marta Husemann, Hannelore Thiel, Erika von Brockdorf, Cato Bontjes van Beek, Eva Rittmeister, Joy Weisenborn und Ilse Schaeffer. Einige wurden später in Plötzensee ermordet, darunter Eva-Maria Buch, Ursula Goetze, Greta Kuckhoff, Annie Krauss, Maria Terwiel, Oda Schottmüller, Mildred Harnack et Libertas Schulze-Boysen.

Cato Bontjes van Beek aide des juifs, imprime et distribue des tracts, rencontre des prisonniers de guerre français.
Mildred Harnack, historienne germano-américaine de la littérature allemande, appartient à un cercle de réflexion "Rote Kapelle". Ils ont des contacts avec les Soviétiques.
Libertas Schulze-Boysen, journaliste, recueille des informations sur les crimes nazis qu’elle fait passer aux Soviétiques.

Ehemaliges Strafgericht Charlottenburg :
https://www.berlin.de/ba-charlottenburg-wilmersdorf/ueber-den-bezirk/gebaeude-und-anlagen/artikel.273811.php

Dans la prison de la Gestapo pour femmes :
https://www.welt.de/kultur/history/article111792172/Im-Frauengefaengnis-der-Gestapo-herrschte-ein-Engel.html

Exposition passée
"Die Träume einzig blieben mir in meiner kahlen Zelle – Frauen des Widerstands im Gerichtsgefängnis Kantstraße 79"( Seuls les rêves restent avec moi dans ma cellule froide.)
http://www.villa-oppenheim-berlin.de/ausstellungen/wanderausstellungen/die-traeume-einzig-blieben-mir-in-meiner-kahlen-zelle-frauen-des-widerstands-im-gerichtsgefaengnis-kantstr-79.html

Parmi les internées du 20 juillet, Melitta Schenk Gräfin von Stauffenberg, d’ascendance juive par son grand père, qualifiée de demie-juive, ingénieure, pilote d’essai sur Stukas Junkers Ju 87 et 88, a été internée 79 Kantstr. après le complot du 20 juillet, puis libérée pour continuer le combat avec les nazis, sous le nom de Gräfin S c h e n k . Des Teufels Pilotin (pilote du diable) a été abattue avec son avion en 1945 par les Américains.

Thomas Medicus, Melitta von Stauffenberg, Rowohlt, Reinbek, 412 p.

[1( Der Vorleser) Bernhard SCHLINK, Suisse, Diogenes, 1995. Des séquences du film, la Liseuse ont été tournées, dans la prison.