Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Berta Heymann, Berlin, déportée à Theresienstadt

mardi 26 octobre 2021

Le destin tragique de la famille Heymann

Stolperstein vor der Giesebrechtstraße 6, Berlin

La pierre sur laquelle on trébuche devant la Giesebrechtstraße 6

Berta Heymann-Dannenbaum, photo Uli Schmoll

Berta Heymann, née Dannenbaum, en 1864 à Marsberg, déportée le 14 septembre 1942 à Theresienstadt, assassinée le 26 mars 1943.

Berta épouse un riche commerçant Ulrich (Uri) Heymann. En Rhénanie-du-Nord-Westphalie, dans le Sauerland, ils ont quatre enfants. Ils vivent un temps à Bruxelles, mais sont chassés par la première guerre mondiale. Après plusieurs points de chute, ils s’installent à Berlin, à Charlottenbourg.

Le 28 octobre 1938, les nazis expulsent 17 000 Juifs polonais vivant en Allemagne.
Leur fille Hilda a épousé un Polonais, qui, expulsé en Pologne, réussit à s’enfuir à Bruxelles. Le couple parvient à gagner Londres.

En 1938, les magasins d’ Uri Heymann à Leipzig sont aryanisées. Leur fille Margarete est partie en Australie à Melbourne. Le fils, Arthur Heymann qui vivait à Hamburg a gagné Paris. Leur fille Erna et son mari Rudolf Neugass s’exilent à Paris.

Berta et son mari envisagent d’émigrer en France.
Berta écrit à sa fille Margarete : « Rudi insiste toujours sur le fait que nous ne devons pas nous inquiéter pour plus tard. ... Il y a huit jours, nous avons reçu de lui une lettre par avion, dans laquelle il nous informait avec joie que, selon les nouvelles de la préfecture, rien ne s’opposait à notre demande d’entrée de la part de la police »
Mais la guerre éclate. Les Heymann sont obligés de rester Giesebrechtstraße 6.

Le 11 mars 1940, Uri Heymann meurt à l’âge de 75 ans. Sa veuve ne peut pas garder le grand appartement où elle se plaisait tant, à Charlottenbourg. Elle déménage à Oberschöneweide.

Après la conférence de Wannsee en janvier 1942, elle se voit promettre un accueil dans le « ghetto des personnes âgées » à Theresienstadt.

Le 14 septembre 1942, Berta Heymann est déportée à Theresienstadt, où elle est assassinée le 26 mars 1943.
La famille réfugiée en France est arrêtée, internée à Drancy et déportée à Auschwitz par le convoi N° 29 du 7 septembre 1942, et assassinée.
Arthur, déporté depuis Drancy le 4 septembre 1942 à Auschwitz, convoi N ° 28, serait mort à Dachau en 1943.

https://www.berlin.de/ba-charlottenburg-wilmersdorf/ueber-den-bezirk/geschichte/stolpersteine/artikel.179661.php

Stolperstein : Les pierres sur lesquelles on butte.

Berta Heymann, U S.

NM avec l’aide d’Ulrich Schmoll