Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 379
[Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

L’association Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah-Amicale d’Auschwitz a été créée par l’Amicale des Déportés d’Auschwitz et des camps de Haute-Silésie, aujourd’hui UDA, Union des déportés d’Auschwitz, et des professeurs d’Histoire, pour développer l’enseignement de l’Histoire de la déportation et de la Shoah dans sa dimension universelle, assurer le relais entre les anciens déportés et les jeunes générations, inciter à la réflexion sur l’actualité de la défense des droits de l’Homme. Elle se donne pour mission de maintenir vivante la mémoire de la Shoah, contre le négationnisme et l’oubli de ces événements, persuadée que l’étude de la Déportation et de la Shoah a un intérêt universel, qu’elle peut donner à tous, aujourd’hui et demain, les moyens de réfléchir et de résister aux tentations racistes, xénophobes et totalitaires.
Buts de l’Association Cercle d’étude-UDA, en français et autres langues
Le Cercle d’étude est une association laïque et indépendante.
Pour vos recherches pensez à utiliser le rectangle blanc en haut à droite ! Les articles sont régulièrement complétés et mis à jour.
Le Cercle n’est pas responsable du contenu des pages vers lesquelles des liens sont proposés.

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Conférence et Passeports pour Vittel, film documentaire sur le camp de Vittel, de Joëlle Novic

Conf. Passeports pour Vittel. Camp allemand d’internés civils britanniques et américains, 1941-1944
samedi 9 juin 2012

1941-1944. Vittel, camp allemand d’internés civils britanniques et américains. Vittel, camp pour "Juifs d’échanges" contre des ressortissants allemands retenus dans les pays en guerre. Vittel, piège mortel pour des rescapés du ghetto de Varsovie, comme Yitzkhak Katznelson, poète, munis de faux papiers latino-américains, renvoyés dans les chambres à gaz d’Auschwitz. Un exemple particulièrement dramatique de la duplicité des nazis, de leur acharnement meurtrier contre les Juifs.
Madeleine Steinberg née White a été reconnue par Yad-Vashem "Juste parmi les nations", 2013



L’Attentat du 20 juillet 1944

La résistance contre Hitler
vendredi 8 juin 2012

Le complot comprenait deux phases, l’assassinat de Hitler pour libérer en particulier les militaires de leur serment et la mise en place d’un nouveau régime.



CNRD, histoire et origine

Les différents sujets du concours
vendredi 8 juin 2012

Concours CNRD :
Le concours national de la Résistance a été créé en 1961 par le ministre de l’Éducation nationale, à la demande d’associations d’anciens résistants.
Il est devenu en 1973 le Concours national de la Résistance et de la Déportation, CNRD.



L’Affaire Dreyfus

vendredi 8 juin 2012

L’Affaire Dreyfus (1894-1906).
Le capitaine Dreyfus est reconnu coupable pour espionnage.
« Dreyfusards » et « antidreyfusards » se déchirent.
La Ligue française pour la défense des droits de l’homme et du citoyen (LDH) est fondée en 1898 par Ludovic Trarieux, sénateur de la Gironde. La ligue prend part à la lutte pour la reconnaissance de l’innocence d’Alfred Dreyfus.



Lettre pastorale de Mgr Théas et commentaire

L’Évêque de Montauban prend position contre les rafles de juifs
mardi 5 juin 2012

Face aux rafles de Juifs, seuls, cinq prélats de l’Église catholique dont Monseigneur Théas, ont réagi publiquement en faisant lire une lettre pastorale le dimanche dans toutes les églises de leurs diocèses.



L’orchestre en sursis par Pierrette DUPOYET

adapté de " Sursis pour l’orchestre "
samedi 2 juin 2012

Au camp d’Auschwitz, il y avait un orchestre de femmes. La musique était jouée à chaque arrivée de convoi et accompagnait les déportées partant travailler.



Le train de la mort du 2 juillet 1944 de Compiègne-Royallieu à Dachau

lundi 2 juillet 2012, auditorium de la ville de Paris
vendredi 1er juin 2012

A l’invitation de Bertrand DELANOE, Maire de Paris, Catherine VIEU-CHARIER, Adjointe au maire de Paris, chargée de la Mémoire et du Monde combattant, Yves Meyer, Vice-président de l’Amicale du camp de concentration de Dachau, Nicole Dorra, Présidente de Ciné-Histoire, Anne Lehodey-Bonamy, Directrice du Mémorial de l’internement et de la Déportation de Royallieu.
Table ronde : Le Train de la Mort, convoi n° 7909, du 2 juillet 1944, de Compiègne-Royallieu à Dachau
Une plaquette a été réalisée à l’occasion de cet anniversaire.



La "Shoah par balles" à l’Est

Fusillades, massacres de masse dans les territoires annexés et en URSS
jeudi 17 mai 2012

Dans les territoires soviétiques occupés par les forces allemandes à partir de l’opération Barbarossa, le 22 juin 1941, les Einsatzgruppen (groupes et commandos d’intervention A, B, C et D), dans le cadre de la guerre à l’Est, accompagnent la Wehrmacht pour éliminer, avec l’aide de ses alliés locaux, dans un premier temps, les commissaires politiques "bolcheviks", "francs-tireurs", "saboteurs", les partisans, des civils, des soldats prisonniers de guerre, les Juifs, les Tsiganes. Dans les Pays Baltes, la Biélorussie, l’Ukraine, la Crimée, les Juifs, hommes, femmes, enfants, sont tués systématiquement et ensevelis dans des fosses communes.
En Roumanie, à l’automne 1940, le maréchal Antonescu prend le pouvoir en s’alliant à la Garde de fer, la principale organisation fasciste du pays. La Roumanie, alliée de l’Allemagne, est pénétrée par un antisémitisme virulent. « Aucun pays, Allemagne exceptée, ne participa aussi massivement au massacre des Juifs » écrit Raul Hilberg.



Défense de la France de Joële Van Effenterre

CNRD 2012-2013, 2 ème séance 11 janvier 2013 à 14h à l’Hôtel de ville avec Ciné-Histoire
jeudi 17 mai 2012

Séance de préparation au CNRD 2013, "Communiquer pour résister", par Ciné-Histoire, avec les films Défense de la France, de Joële Van Effenterre et Radio Londres



Les Juifs en Turquie, immigration et sauvetage

La Turquie, un refuge sous le nazisme
mercredi 4 avril 2012

Présents depuis l’antiquité, une mosaïque de communautés juives, ashkénazes, karaïtes, romaniotes, misrahim, sépharades, espagnols, italiens, marranes..., existe en Turquie.
En 1933, des intellectuels, artistes et scientifiques allemands et autrichiens fuyant l’oppression nazie pour des raisons raciales, politiques ou idéologiques, trouvent refuge en Turquie.
Pendant le nazisme des diplomates turcs sont intervenus pour sauver des Juifs.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1216993

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License