Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
Les valeurs de la Résistance - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Les valeurs de la Résistance

dimanche 7 mai 2017

Trois « valeurs » clés : la démocratie, les libertés politiques, les droits de l’homme.

Encore aujourd’hui … les valeurs du programme du CNR (Conseil national de la Résistance) restent à défendre ! Les élections de 2017 conduisent à des incertitudes, des remises en question, des débats, des interrogations, des inquiétudes. Notre avenir à court et moyen terme est imprévisible. Les responsables, politiques, médiatiques, économiques utilisent volontiers des références historiques. En particulier le général de Gaulle ou Jaurès sont récupérés par des orateurs de bords politiques opposés. Chacun dit vouloir défendre des « valeurs » tout en développant des analyses, projets inconciliables.

 Le mot « valeur »

Le mot « valeur » utilisé sans cesse est particulièrement complexe. Voici une première approche à l’aide d’extraits de l’article [1] : « Une approche philosophique du sens des valeurs. Se transformer soi-même pour transformer le monde ? » par Adélaïde de Lastic.

- « Une valeur en général est ce qui fait l’objet d’une préférence morale par un groupe de sujets. »

- « Les valeurs seraient […] liées à la branche éthique de la philosophie, tandis que les normes seraient attachées au domaine réglementaire et juridique. »

- « De nombreuses classifications des valeurs ont été proposées. Les valeurs économiques recouvrent des valeurs matérielles incarnées par l’argent. Les valeurs vitales incluent la santé, ce qui est lié au corps, à ses besoins, à son plaisir et plus généralement ce qui favorise la vie et s’oppose à la mort ou à ce qui s’en rapproche. Le respect de la nature, de l’environnement est fondamentalement lié aux valeurs vitales car nous savons que notre existence est conditionnée par l’existence de notre planète. Les valeurs morales, à l’opposé des valeurs économiques, sont mises en pratique dans un esprit matériellement désintéressé. On citera également les valeurs esthétiques, les valeurs affectives, et enfin, les valeurs intellectuelles. »

- « D’une culture à une autre, d’une époque à une autre, d’une famille à une autre ou même d’une personne à une autre, ‘’nous n’avons pas les mêmes valeurs’’. Les systèmes de valeurs seraient des constructions complexes, dont l’échelle varieraient dans l’espace et dans le temps. »

 Le CNR

Prenons un peu de distance et relisons un des textes fondateurs de nos [2] valeurs, le programme du Conseil national de la Résistance [3] (15 mars 1944).
Ce texte est bien sûr étroitement lié au contexte de la fin de la guerre. Toutefois dans sa deuxième partie concernant les « mesures à appliquer dès la libération du territoire », sont énoncés les buts des signataires. Ce sont ces buts qui restent d’une (presque) totale actualité
« - l’établissement de la démocratie la plus large en rendant la parole au peuple français par le rétablissement du suffrage universel
- la pleine liberté de pensée, de conscience et d’expression ;
- la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’État, des puissances d’argent et des influences étrangères ;
- la liberté d’association, de réunion et de manifestation ;
- l’inviolabilité du domicile et le secret de la correspondance ;
- le respect de la personne humaine  ;
- l’égalité absolue de tous les citoyens devant la loi. »

Le suffrage universel, wikimedia

 Trois « valeurs » clés

On note donc trois « valeurs » clés : la démocratie, les libertés politiques, les droits de l’homme.

1)- La démocratie est pour les signataires du programme du CNR à la fois politique (« donner la parole au peuple ») et économique puisque dans les « réformes indispensables » ces signataires souhaitent « l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale […] ; une organisation rationnelle de l’économie assurant la subordination des intérêts particuliers à l’intérêt général ». Quelques lignes plus loin, les signataires veulent développer « la participation des travailleurs à la direction de l’économie. » Il est évident qu’en 2017 le suffrage universel semble insuffisant pour « donner la parole au peuple » et les propositions sont multiples quant aux moyens à mettre en oeuvre pour que les concitoyens [4] participent réellement aux décisions politiques. Mais « le pouvoir pour le peuple par le peuple » reste une valeur essentielle aujourd’hui comme hier.

2)- Les libertés sont listées dans le programme du CNR : libertés de pensée, de conscience, d’expression, de presse, d’association, de réunion, de manifestation. Ce sont ces mêmes libertés politiques que nous continuons à défendre, qui sont régulièrement menacées dans la réalité quotidienne.

3)- Les droits humains sont déclinés par les signataires du programme du CNR autour du pivot fondamental de l’égalité. Outre les notions déjà citées ci-dessus : « le respect de la personne humaine ; l’égalité absolue de tous les citoyens devant la loi », les signataires précisent vouloir obtenir : « - la garantie d’un niveau de salaire et de traitement qui assure à chaque travailleur et à sa famille la sécurité, la dignité et la possibilité d’une vie pleinement humaine ; - la possibilité effective pour tous les enfants français [5] de bénéficier de l’instruction et d’accéder à la culture la plus développée quelle que soit la situation de fortune de leurs parents, afin que les fonctions les plus hautes soient réellement accessibles à tous ceux qui auront les capacités requises pour les exercer et que soit ainsi promue une élite véritable, non de naissance mais de mérite, et constamment renouvelée par les apports populaires. »
Nous reprenons la conclusion du texte de mars 1944 en enlevant ce qui est étroitement lié au contexte de 1944 :

« L’union […] pour l’action dans le présent et dans l’avenir, dans l’intérêt supérieur de la patrie, doit être pour tous les Français un gage de confiance et un stimulant. Elle doit les inciter à éliminer tout esprit de particularisme, tout ferment de division qui pourrait freiner leur action [...]. »

Martine Giboureau, mai 2017

Pour en savoir plus :

« Enseigner l’histoire de la résistance »

JNR, A l’appel de la Liberté, Résistance

8 mars 2004, Appel des Résistants aux jeunes générations

[2Valeurs défendues depuis sa création par le Cercle d’étude : http://www.cercleshoah.org/spip.php?article1

[4Même la définition de « concitoyen » soulève des débats puisque les habitants étrangers vivant en France depuis de longues années restent pour la plupart exclus du droit de vote à tous les échelons.

[5En 2017, cette possibilité doit être élargie à tous les enfants vivant sur le territoire français.