Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 358
Mémoires des Déportations - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

Mémoires des Déportations

site créé par Isabelle Ernot, Raphaël Esrail, UDA
dimanche 14 mai 2017

Une histoire des Mémoires de la déportation de persécution et de la déportation de répression, avec des informations historiques, des biographies de témoins, des témoignages vidéos, une carte avec les grands camps de concentration, les Kommandos et les camps annexes.

Mémoires des Déportations

"« Mémoires des Déportations », un site créé par l’UDA

L’Union des Déportés d’Auschwitz travaille depuis trois ans à la création du site Internet Mémoires des Déportations, un projet de nature historique qui valorise à la fois la mémoire de survivants de la Shoah et celle de rescapés des camps de concentration. En réunissant ces ressources, le site les rend visibles et accessibles. Il se veut aussi un outil didactique au service de l’enseignement de l’histoire de cette période noire de l’Europe et de l’humanité et de la réflexion sur la négation de l’Universel au fondement du nazisme.

Le site Mémoires des Déportations est né au sein de l’Union des Déportés d’Auschwitz qui l’a conçu et en a dirigé le développement. Il s’inscrit dans la continuité des travaux de l’UDA, à la fois historiques et didactiques, menés autour de la mémoire. Il s’agissait notamment de mettre en valeur les ressources mémorielles que l’UDA a recueillies ces dernières années, tout d’abord celles à l’origine du Dvd-Rom Mémoire Demain (Paris, Hatier, 2008) ainsi que les enregistrements de plus d’une centaine de survivants. Dans ce cadre, nous avons souhaité travailler aussi pour la connaissance de la mémoire des camps de concentration et contre la concurrence des mémoires. Plusieurs associations sollicitées, amicales de camps intéressées, ont proposé des contributions au projet : Bergen-Belsen, Buchenwald, Dachau, Mauthausen, Natzweiler-Struthof, Neuengamme, Sachsenhausen.

Nous remercions les institutions qui ont soutenu ce projet : la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, la Mairie de Paris, la DM PA - Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives - Ministère de la Défense. Nos adressons des remerciements particuliers à l’Institut national de l’audiovisuel (INA) dont la contribution, importante, permet d’associer des images d’archives essentielles aux témoignages. Des œuvres de Frédéric Tchorbadjian, réalisées au crayon, accompagnent le projet, contribuant fortement à fonder son identité visuelle.

Mémoires des Déportations est en ligne depuis le 30 avril, en lien avec la Commémoration de la Journée nationale de la Déportation.

Adresse du site : http://memoiresdesdeportations.fr

Isabelle Ernot, Raphaël Esrail

Grands traits du site

Plateforme numérique valorisant la mémoire, actuellement le site présente près de 300 témoins et environ un millier de témoignages : vidéos de quelques minutes et courts extraits de textes. Il est appelé à s’enrichir régulièrement de nouvelles ressources.

La particularité première du site est la mise en relation des témoignages avec l’espace géographique européen par le biais de la géolocalisation, qui exprime l’une des ambitions du projet, celle est de prendre en considération le réalité des persécutions et déportations dans leur dimension continentale.

A la surface de la carte de l’Europe, nous avons réalisé un travail de reconstitution de la trame de la majorité des principales structures concentrationnaires créées par les nazis dans les différents pays d’Europe : camps d’internement, ghettos, camps de concentration, centres d’assassinat pour les Juifs d’Europe.

A côté des témoignages, un ensemble d’informations est également géolocalisé : tous les Kommandos de travail forcé et camps annexes dépendant des principaux camps de concentration ainsi que des informations et documents historiques (notamment photographies, pour la plupart d’origine SS et images d’archives fournies par l’INA).

L’Encyclopédie multimédia du Musée de Washington a pu être utilisée avec l’autorisation du Musée ; de courts articles permettent de produire une information pour de multiples lieux concernés par la Shoah (traduction assurée par le Mémorial de la Shoah). Pour ce qui est des camps de concentration créés sur le territoire du Reich, des historiens des mémoriaux allemands ont été sollicités pour produire des historiques synthétique.

L’ensemble des témoignages et des informations géolocalisées sur la carte peuvent être retrouvées selon plusieurs modalités proposées dans « Le menu » : en fonction des « Témoins », en fonction d’une indexation générale rendue sous forme de « Thèmes », « Sous thèmes » et « mots clés » ou encore selon une typologie des « Camps ». Au sein de cette perspective, chaque lieu concentrationnaire est présenté par un historique particulier et les témoignages qui lui sont propres, ainsi que par des cartes et plans et éventuellement des images d’archives.

La période qui a précédé la déportation et celle du retour des survivants et des rescapés sont également prises en compte. « La vie avant » rassemble des témoignages sur le vécu durant l’Occupation de familles juives confrontées à la persécution, aux rafles, sur celui de Résistants, Juifs et non Juifs, qui évoquent leurs actions. « Le temps de l’après » est constitué de témoignages sur la période qui suit la libération, le retour en France ; s’il fait référence aux premiers jours, aux premiers mois, il porte aussi sur le temps long du traumatisme.

« Le temps des mémoires » présente des informations sur les principaux procès en lien avec des images d’archives (INA), sur l’histoire des sites concentrationnaires après 1945 et s’intéresse également aux mémoriaux contemporains. Il évoque également le phénomène associatif à travers les amicales de déportés qui se sont constituées dès la Libération et qui perdurent à ce jour, ainsi que des informations sur les fédérations et fondations.

Autre rubrique, « Informations historiques » propose des outils : fiches de synthèse, lexique, cartes générales et bibliographie.

La possibilité de créer des documentaires à partir des ressources vidéos est réservée aux professionnels de l’éducation et aux élèves sous la responsabilité d’un enseignant au sein d’un espace réservé. "

Isabelle Ernot

Articles parus dans  Après Auschwitz n° 341, avril 2017

Le site Mémoires des Déportations a été présenté à l’Hôtel de ville de Paris, le 21 mars 2017, avec des représentants de l’UDA et des Amicales de camp.
Des élèves du lycée Vauban d’Aire-sur-la-Lys ont expliqué leur travail à partir du site.