Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 358
définitions : Génocide, Holocauste, Shoah. "Renouvellement de la question de la Shoah", Claire Zalc pour la Revue Agone - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

définitions : Génocide, Holocauste, Shoah. "Renouvellement de la question de la Shoah", Claire Zalc pour la Revue Agone

définitions : Génocide, Holocauste, Shoah
mercredi 6 août 2014

La chute du Mur a évidement modifié des choses, avant tout par la prise en compte de la Shoah à l’Est. Cela a permis non seulement de sortir d’une vision occidentale des choses, celle de "La Destruction des Juifs d’Europe"...mais aussi de réunir des historiographies jusque là largement séparées." Claire Zalc, Agone n° 53, p. 95.

André Loez, « Vers une histoire au plus proche des situations sociales ? Entretien avec Claire Zalc sur l’histoire récente de la Shoah »
http://agone.org/revueagone/agone53

André Loez interroge Claire Zalc sur la notion d’extermination des Juifs d’Europe et le mot Shoah, la quantification des victimes, les travaux sur la dimension économique de la Shoah et les spoliations, les débats à propos de la Shoah par balles, l’ouverture des Archives avec la chute du mur, la chasse aux Juifs en Pologne, l’apport des témoignages filmés, "le récit construit entre Mémoire et histoire", la micro histoire [1] et le changement d’échelles de la chronologie avec le retour des rescapés.

« Parmi les personnes qui sont à bord d’un convoi de déportation, quels savoirs circulent ? Que veut dire "déporté" à l’époque ? ... A quelles dates l’équation "déporté = exterminé" s’impose- t-elle ? » p. 90

- Pour en savoir plus :

Des définitions

Génocide  : terme juridique défini par l’Assemblée générale des Nations Unies le 11 décembre 1946 [2] : c’est le refus à l’existence à des groupes humains entiers.
"Par génocide, nous entendons la destruction d’une nation ou d’un groupe ethnique." Raphael Lemkin [3], juriste d’origine polonaise, qui a forgé ce terme en 1944, à partir des mots grec Genos peuple et latin cado tuer, à propos des massacres de Juifs, de Slaves et de Tsiganes.
Le 9 décembre 1948, l’Assemblée des Nations Unies définit la convention pour la prévention et le châtiment pour le crime de génocide [4].
http://www.preventgenocide.org/fr/lemkin/legenocide1946.htm

Holocauste  : sacrifice religieux par le feu, utilisé aux Etats-Unis et en Allemagne, on pense à "Crématoire" alors que ce sont les chambres à gaz, les fusillades à l’est, la faim, les coups, l’épuisement au travail ... qui ont tué les déportés juifs et non juifs.

Shoah : terme hébreu ( grande catastrophe), nom le plus fréquemment utilisé en France pour parler du génocide des juifs depuis le film de Claude Lanzmann (1985). Claire Zalc précise que ce terme « ne laisse pas de côté Tziganes ou homosexuels [5] : il désigne la catastrophe, la "mise en fumée" et concerne toutes les personnes qui en ont été victimes. »

André Loez, "Entretien avec Claire Zalc sur l’histoire récente de la Shoah [6]"

Hurban  : destruction, ruine

Destruction des Juifs d’Europe : expression utilisée par de nombreux historiens plutôt que "extermination des Juifs", traduction du terme nazi Vernichtung ou Ausrottung, termes violents.

"Solution finale" : traduction de l’expression nazie Endlösung à utiliser avec des guillemets ou Massenmord (assassinat de masse).

Cf. Journée de la mémoire des génocides 27 janvier

HILBERG Raul, La Destruction des Juifs d’Europe, Paris, Gallimard, coll. « Folio » Histoire, 2006, 3 vol.
ZALC Claire et MARIOT Nicolas, Face à la persécution 991 Juifs dans la guerre, Odile Jacob-FMS, 2010
ZALC Claire, BRUTTMANN Tal, ERMAKOFF Ivan, MARIOT Nicolas, (sld), Pour une microhistoire de la Shoah, Seuil, Le genre humain, 2012, 336 p.

N.M. juin 2014

Zalc Claire, Thèse « Des relations de pouvoir ordinaires. Les dénaturalisations sous Vichy » (à paraître au Seuil, en septembre 2016, sous le titre Dénaturalisés. Les retraits de nationalité sous Vichy).

Notes

[1] http://www.seuil.com/extraits/9782021044102.pdf
[2] http://www.un.org/french/documents/view_doc.asp?symbol=A/RES/96%28I%29&Lang=F
[3] Rafaël Lemkin : Qu’est qu’un génocide ?, Éditions du Rocher, 2008. Première édition en français, « Le crime de génocide », paru à La Documentation française en 1946.
[4] The United Nations approved the Convention on the Prevention and Punishment of the Crime of Genocide : http://www.ushmm.org/confront-genocide/defining-genocide
[5] La population homosexuelle allemande était estimée entre 1, 5 et 2 millions. Ils sont réprimés pour indécence et criminalisés. Dans le Reich entre 5 000 et 15 000 homosexuels, considérés comme des associaux ou criminels, furent déportés dans les camps de concentration, où la majorité trouva la mort.
Les homosexuels français n’ont pas été déportés sauf dans les territoires rattachés au Reich.

[6] in Agone 53, « L’ordinaire de la guerre » p. 87

- Philippe Sands, East West Street. On the Origins of Genocide and Crimes Against Humanity, New Yorker Verlag, Alfred A. Knopf,
http://www.zeit.de/2016/33/east-west-street-juden-familiengeschichte-philippe-sands/komplettansicht?print


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3496 / 867426

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ressources pédagogiques  Suivre la vie du site Lexiques, chronologie   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License