Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 587
Biographie de quelques dirigeants nazis - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Biographie de quelques dirigeants nazis

Qui fait quoi ?
mercredi 10 août 2016

Personnes ayant eu des responsabilités sous le nazisme.

Heinz AUERSWALD : commissaire pour la zone juive de Varsovie avril 41 à novembre 1942 (Kommissar für den jüdischen Wohnbezirk)

Erich von BACH-ZELEWSKI : Commandant de la répression à Varsovie

Martin BORMANN : Leiter der Parteikanzlei (chef de la chancellerie du parti)

Oskar DIRLEWANGER : un lansquenet, voleur, violeur

Adolf EICHMANN (1906–1962) : Reichssicherheitshauptamt (RSHA) Leiter des sogenannten Judenreferats und organisierte zusammen mit den lokalen Gestapostellen die Transporte mit Juden aus ganz Europa in die → Vernichtungslager.
Adolf Eichmann, engagé dans le NSDAP et la SS autrichienne en 1932. Il est à Vienne pour la "Nuit de cristal". Il est chargé d’organiser l’émigration-expulsion des Juifs d’Autriche. Puis de la solution finale.
Izraël Kasztner a négocié avec Eichmann et a sauvé 1685 juifs.
Le Juif qui négocia avec les nazis, Rudolph (Rezsö) Izraël Kasztner, juif hongrois
Eichmann se cache, change plusieurs fois d’identité. Sous le nom de Ricardo Klement, il passe en Argentine en 1950 avec un passeport de la Croix Rouge internationale obtenu avec l’aide d’Alois Hudal. Retrouvé en 1960, il est enlevé par le Mossad. Son procès se déroule à Jérusalem, avec le procureur Gideon Hausner. Eichmann est dans une cage de verre blindée. Condamné à mort en 1961, il est pendu puis incinéré en 1962.
Un spécialiste, portrait d’un criminel moderne, film documentaire de Eyal Sivan et Rony Brauman, 128 Min. Frankreich, Deutschland, Österreich, Belgien, Israel 1998.
Le Dernier des injustes (2013), film documentaire réalisé par Claude Lanzmann, (Benjamin Murmelstein et Adolf Eichmann)
Le moment Eichmann, Sylvie LINDEPERG, Annette WIEVIORKA dir, Albin Michel, 2016
A Jérusalem, le procès Eichmann est pensé comme un « Nuremberg du peuple juif »
http://clioweb.canalblog.com/tag/eichmann
http://juger-eichmann.memorialdelashoah.org/exposition/avant-propos.html

Hans FRANK : Gouverneur général de Pologne, surnommé le « Bourreau de la Pologne ».

Joseph GOEBBELS  : Propagandaminister, ministère de l’Éducation du peuple et de la Propagande

Hermann GÖRING  : créateur de la Gestapo ("police secrète d’État") en vue d’éliminer toute opposition au régime national-socialiste. Ministre de l’Intérieur de Prusse, Reichsmarschall de la Wehrmacht.

Adolf HITLER‎ : chef de l’État. Führer et chancelier du Reich, Oberbefehlshaber commandant en chef de la Wehrmacht.

Reinhard HEYDRICH : directeur du Reichssicherheitshauptamt (RSHA) et vice-gouverneur du Reich en Bohême-Moravie. Heydrich, veut appliquer la solution finale à tous les Juifs d’Europe (11 millions de personnes).

Heinrich HIMMLER : Reichsführer-SS, Chef der deutschen Polizei im Reichsministerium des Innern und Reichskommissar für die Festigung deutschen Volkstums : commandant suprême de la SS, chef de la Police allemande au sein du ministère de l’Intérieur et commissaire du Reich pour la défense de la race allemande

Rudolf HESS (Heß) : adjoint du Führer, ministre sans portefeuille, participe à la rédaction des lois de Nuremberg.

Rudolf Franz Ferdinand HÖSS, HÖSS, HOESS : commandant des camps de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau

Heinrich HOFFMANN  : le photographe de Hitler, sa fille a épousé Baldur von Schirach.

Karl JÄGER  : commandant SS du EK3 (Einsatzkommando 3)

Ernst KALTENBRUNNER : dirigeant le RSHA à la suite de l’assassinat par des résistants de Reinhard Heydrich

Wilhelm KEITEL : Chef de l’OKW(1938–1945), Generalfeldmarschall et chef de l’Oberkommando de la Wehrmacht, général en chef, condamné à mort à Nuremberg
Décret Nuit et Brouillard).

Helmut KNOCHEN : BdS (Befehlshaber der Sipo und des SD) commandant de la police de sécurité et du SD en France occupée et en Belgique.

Carl-Albrecht OBERG : Chef supérieur de la SS et de la police (Höherer SS- und Polizeiführer in Frankreich 1942–1944, HSSPF) en France. NSDAP 1931, SS 1932

Walter RAUFF : ancien haut fonctionnaire de l’Office central de sécurité du Reich (RSHA), qui a organisé le déploiement de camions à gaz dans l’est de l’Europe pour aider les commandos SS à éliminer les communistes, les Tsiganes et surtout les juifs. Ces camions de la mort ont tué au moins 700 000 personnes.

Julius RITTER : 1893-1943, colonel SS (Standartenführer) Service du travail obligatoire (STO)

Joachim von RIBBENTROP : ministre des Affaires étrangères

Alfred ROSENBERG : idéologue du mouvement, ministre du Reich aux Territoires occupés de l’Est.

Ernst SAUCKEL : le « négrier de l’Europe », organise les déportations de travailleurs des pays occupés vers l’Allemagne.

Baldur von SCHIRACH : chef des Jeunesses hitlériennes et Gauleiter de Vienne sous le Troisième Reich.

Albert SPEER : Rüstungsminister ministre de l’Armement et des Munitions.

Fritz TODT : fondateur de l’Organisation Todt. (Reichsminister für Bewaffnung und Munition) ministre du Reich pour l’Armement et les Munitions. Autoroutes,

À Ludwigsburg se trouve le Service central d’enquêtes sur les crimes nationaux-socialistes :http://www.zentrale-stelle.de/pb/,Lde/Startseite

NM, août 2020