Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 358
Jedem das Seine, porte du camp de concentration de Buchenwald - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

Jedem das Seine, porte du camp de concentration de Buchenwald

Écriture Bauhaus
samedi 24 octobre 2015

L’inscription "Jedem das Seine" (À chacun son dû), sur la porte du camp de concentration de Buchenwald a été écrite en Bauhaus-Schrift, par Franz Ehrlich, un détenu, qui est de l’école Bauhaus.

Jedem das Seine
Inscription en écriture Bauhaus-Schrift vue de l’intérieur du camp de concentration de Buchenwald. Photo Maryvonne Braunschweig

L’inscription vient d’être restaurée dans sa couleur d’origine :
http://www.welt.de/politik/deutschland/article127871007/Unheimlicher-Befund-zum-Lagertor-von-Buchenwald.html.

La formule gravée sur la porte du KZ de Buchenwald, peu après sa construction, en 1938 et placée pour être lue de l’intérieur du camp depuis la place d’appel est une forme de résistance dont les nazis n’ont même pas eu conscience.
Sous cette devise les détenus étaient battus, mis à mort.
Cette citation est composée de geflügelten Worten, des paroles aillées, que tout le monde comprend ( suum cuique de Cicéron ou devise de la Prusse des chevaliers noirs de Frédéric I er, roi en Prusse).

La porte du camp :
http://www.buchenwald.de/fr/634/

Franz Ehrlich, le détenu chargé de dessiner ce texte a utilisé une écriture Bauhaus, considérée par les nazis comme de l’art dégénéré.
Né à Leipzig, élève du Bauhaus à Dessau, il entre au KPD (parti communiste allemand) en 1930. Il est architecte, graphiste et designer.
http://bauhaus-online.de/atlas/personen/franz-ehrlich
Interné après un séjour en prison, à Buchenwald de 1937 à 1939, on lui demande de dessiner l’inscription Jeden das Seine, pour être visible depuis l’intérieur de camp. Il fait de la résistance en utilisant une écriture prohibée. Libéré, mais condamné aux travaux forcés, réformé, Franz Ehrlich est envoyé dans un bataillon disciplinaire en Grèce. A la fin de la guerre, il est prisonnier en Yougoslavie et rentre en Allemagne en1946. Il participe à la reconstruction de Dresde en RDA.
Biographie :
http://bundesstiftung-aufarbeitung.de/wer-war-wer-in-der-ddr-%2363%3B-1424.html?ID=685

http://www.typografie.info/3/page/artikel.htm/_/wissen/die-bauhaus-typografie-r9

Laszlo Moholy-Nagy proclame la "Nouvelle typographie" à l’exposition de 1923. Les lettres sont des constructions géométriques à partir des carrés, cercles, triangles. Le rouge et le noir dominent.
http://www.typografie.info/3/page/artikel.htm/_/wissen/die-bauhaus-typografie-r9

  • Arbeit macht frei à Auschwitz
Inscription au dessus du portail avec le B à l’envers
Photo Maryvonne Braunschweig

À Auschwitz I, l’inscription Arbeit macht frei au dessus du portail d’entrée comporte une anomalie, un B à l’envers. Ce B se retrouve dans certains alphabets du Bauhaus.

D’autre part, Fritz Ertl, un élève du Bauhaus, est architecte à la Zentralbauleitung direction centrale des travaux, à Auschwitz.
L’esprit du Bauhaus, expo au musée des Arts décoratifs

NM,MB, novembre 2015


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 430 / 826649

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ressources pédagogiques  Suivre la vie du site CNRD  Suivre la vie du site CNRD 2016 Résister par l’art et la littérature   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License