Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
L'esprit du Bauhaus, expo au musée des Arts décoratifs - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

L’esprit du Bauhaus, expo au musée des Arts décoratifs

exposition du 19 octobre 2016 au 26 février 2017
lundi 21 novembre 2016

Le mouvement Bauhaus, courant artistique avant-gardiste, est créé après la Première Guerre mondiale, en 1919. Il prend fin avec l’arrivée des nazis en 1933. Tout le monde n’était pas anti-nazi, Fritz Ertl a été architecte à Auschwitz.

Le Bauhaus créé par Walter Gropius à Weimar en 1919, a eu pour directeurs Walter Gropius, Hannes Meyer et Mies Van der Rohe.

Dans le Manifeste du Bauhaus, en 1919, avec une affiche de Lyonel Feiniger, Walter Gropius écrit :
Architekten, Bidhauer, Maler, wir alle müssen zum Handwerk zurück ! (Architectes, sculpteurs, peintres, nous devons tous retourner à l’artisanat.)

Ce courant artistique avant-gardiste a pour origine l’Institut des arts décoratifs et industriels fondé par Henry Van de Velde en 1901 à Weimar. Il est classé à gauche sous la République de Weimar.

Il réunit de nombreux arts, et s’inspire du mot Bauhütte : symbolisant tous les corps de métier, comme les bâtisseurs de cathédrales, cherchant à réaliser une oeuvre d’art complet (Gesamtkunstwerk [1]).

Logo Bauhaus

Une école d’État de l’art unitaire à Weimar : "Staatliches Bauhaus zu Weimar"
Des ateliers avec des professeurs prestigieux, de l’architecture à la menuiserie, le métal, la vaisselle, la céramique, le tissage, les meubles en acier ou en bois, les lampes, les fameux fauteuils de Marcel Breuer, la peinture libre avec Paul Klee et Kandinsky, la photographie, les costumes, la danse, atelier théâtre, la reliure, l’imprimerie.
http://www.metmuseum.org/toah/hd/kl...

Le n° 1 de Der Austausch, journal des étudiants du Bauhaus, parait en 1919.
En 1923, deux camps s’opposent. Certains refusent le côté commercial lié à la fabrication en série. Une première exposition a lieu à Weimar. Une maison modèle idéale est construite pour l’exposition de 1923, un carré à l’intérieur d’un carré.
Le parti nazi NSDAP, au Conseil municipal de la ville, obtient la fermeture de l’école.

L’art doit changer la vie

L’école d’art et de "design" déménage alors en 1925 à Dessau dans un nouveau bâtiment inauguré en 1926. Des maisons de maîtres sont construites à côté de l’école et des maisons individuelles, la cité Dessau-Törten avec coopérative, une réalisation qui se veut sociale.
Tous les arts déco sont présents dans les enseignements, avec une participation importante de l’architecture, des ateliers métal, menuiserie, peinture murale, atelier textile, photographie, publicité, imprimerie.

Une nouvelle typographie géométrique est élaborée par Herbert Bayer. Pour gagner du temps, il simplifie l’écriture en supprimant les majuscules.
Jedem das Seine, porte du camp de concentration de Buchenwald
La revue bauhaus parait en 1928, les textes sont entièrement écrits en minuscules.

Le directeur Hannes Mayer, jugé par l’école trop à gauche, est licencié en 1930. Il part à Moscou. Il participe au projet d’aménagement de la capitale du Birobidjan.
Le nouveau directeur Mies Van der Rohe privilégie l’architecture et dépolitise l’école. Le Bauhaus participe à l’exposition de 1931 à Berlin.

L’hostilité des nazis à l’école se fait à nouveau sentir. L’esprit de liberté ne peut être gardé. La modernité c’est aussi allemand dit Van der Rohel aux autorités nazies. L’école s’oppose au nazisme : pour celui-ci, elle est undeutsch, dégénérée, avec des bolcheviques, des internationalistes et des juifs. Les membres du NSDAP du conseil municipal de Dessau, obtiennent la fermeture de l’école le 30 septembre 1932.

Cf. Der Schlag gegen das Bauhaus (le coup porté au Bauhaus) : collage d’un étudiant japonais à la façon de John Heartfield.

La mise au pas des institutions culturelles.

Des professeurs et élèves déménagent à Berlin en 1932, ils démontrent que l’esprit de modernité est allemand.
Suite à une perquisition de la Gestapo, l’école, devenue privée, ferme le 11 avril 1933. Mies van der Rohe obtient sa réouverture. Cependant, refusant le renvoi de Kandinsky, le conseil des maîtres vote la dissolution du Bauhaus le 20 juillet 1933.

Pour les uns, leurs oeuvres sont interdites ou détruites. D’autres participent au III e Reich "Deutsches Volk, Deutsche Arbeit" (Peuple allemand, travail allemand]. Certains élèves sont morts à Auschwitz. Des artistes fuient en exil et répandent l’esprit Bauhaus à travers le monde.

On peut s’étonner que dans le tableau L’Héritage du Bauhaus figure "Auschwitz 1940. Fritz Ertl participe à la conception du camp de concentration d’Auschwitz".
Fritz Ertl a été élève du Bauhaus à Dessau mais après l’Anschluss, en 1938, il entre au NSDAP et à la SS. Hochbauingenieur ingénieur du bâtiment il est à la Zentralbauleitung [2] direction centrale des travaux à Auschwitz (lire la note) [3]. Il est acquitté au procès des architectes, en 1972, à Vienne, jugé responsable intellectuellement.

L’esprit du Bauhaus, musée des Arts décoratifs

50 jahre bauhaus, Herbert Bayer, Ausstellung im württembergischen Kunstverein Stuttgart, Kunstgebäude am Schloßplatz, 5. Mai bis 28. Juli 1968. Württembergischer Kunstverein, Stuttgart 1968, Catalogue de l’exposition, Stuttgart, 1968
das frühe bauhaus und johannes itten, catalogue de l’exposition pour le 75 e anniversaire du Bauhaus à Weimar, Verlag Gerd Hatje, 1994.
Die Sammlung, Archiv Berlin, 2004.
http://www.bauhaus.de/de/
Bauhaus, 1919-1933, réforme et avant-garde, Magdalena Droste, Taschen, rééd. 2016
L’esprit du Bauhaus, Les arts décoratifs, 2016 (Catalogue de l’exposition)
HENRI Florence, photographe :
https://www.bauhaus100.de/de/damals/koepfe/freunde/florence-henri/index.html
ROTERMUND-REYNARD Ines, (sld), Echoes of Exile : Moscow Archives and the Arts in Paris 1933-1945, De Gruyter, 2015, 180 p.
SCHÖBE Lutz, Bauhaus-Fotografie : aus der Sammlung der Stiftung Bauhaus Dessau, Florence, Alinari, 2004

Notebooks Klee

NM novembre 2016

[1Traduire par oeuvre d’art "totale" revient à introduire une notion du III e Reich

[2Lire Jean Claude PRESSAC, Les crématoires d’Auschwitz, CNRS, 1993

[3Fritz Ertl a participé à la construction du camp d’Auschwitz et d’Auschwitz-Birkenau. Hermann Langbein dans Hommes et femmes à Auschwitz explique qu’en 1942, il a demandé à quitter le camp et à réintégrer l’armée, ce qu’il a fait après la bataille de Stalingrad. Il a été rétrogradé dans son grade SS.
Voir "Les ingénieurs du camp" :
http://dabonline.de/2011/12/01/tiefpunkt-der-architekturgeschichte/

COHEN Jean Louis, Architecture en uniforme. Projeter et construire pour la Seconde Guerre mondiale, Co-édition CCA et éditions Hazan, 445 p., 400 illustrations.