Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah
Accueil > Conférences du Cercle > Annonces et CR des Conférences du Cercle > La France sous l’occupation > La France sous l’occupation

La France sous l’occupation

Articles de cette rubrique


Une petite fille sauvée de la déportation : Anna Zaks (La France sous l’occupation)

par Marie Paule Hervieu
samedi 20 février 2021
Une petite fille sauvée de la déportation : Anna Zaks Anna est née en 1930, elle habitait Paris, 44 rue Saint Sabin (11e), seconde fille de Juifs polonais immigrés : Srul, Bendit et Massia Zaks , une famille ouvrière. Pendant la drôle de guerre, en 1939, du fait des risques de bombardements aériens, (...)


Francine Christophe, une enfant dans le monde des camps (La France sous l’occupation)

Fille de prisonnier de guerre, déportée à Bergen-Belsen
samedi 16 janvier 2021

Francine Christophe, née le 18 août 1933 à Paris, internée dans sept prisons et camps en France, de juillet 1942 à mai 1944, déportée à Bergen-Belsen le 2 mai 1944 avec sa mère Marcelle, âgée de 37 ans, de nationalité française.



Cévennes, Terre de refuge, 1940-1944 (La France sous l’occupation)

Conférence mercredi 24 novembre 2021
samedi 10 octobre 2020

Le pays des huguenots et des Camisards, dans les Cévennes, est devenu une terre de résistance contre l’occupant nazi et le gouvernement de Vichy, ainsi qu’une terre d’accueil de juifs et d’opposants politiques. Conférence 24 novembre 2021, 16h30 lycée Buffon.
Port du masque obligatoire
Signature par chaque participant du registre des entrées.



Manuscrit Corbeau, Max Aub (La France sous l’occupation)

Camp du Vernet en Ariège
mardi 3 mars 2020

« Les hommes font de la liberté leur idéal, mais ils accumulent les frontières. »



Le sauvetage des enfants juifs par l’OSE, pendant l’Occupation (La France sous l’occupation)

conférence-débat Katy Hazan, Samuel Pintel, 11 oct 2018 14 h Lycée Buffon
mardi 11 septembre 2018

L’OSE est créée en 1912 à Saint-Pétersbourg par des médecins, pour aider les populations juives défavorisées. Après 1933, elle ouvre des maisons pour accueillir les enfants juifs fuyant l’Allemagne et l’Autriche, puis s’occupe de mettre à l’abri les enfants en France pendant l’occupation.



L’Hôpital Rothschild sous l’Occupation (1940 – 1944) (La France sous l’occupation)

conférence débat mercredi 13 avril 2016, à l’Hôpital Rothschild
samedi 12 mars 2016

À la suite des premières rafles parisiennes, notamment « la rafle » du billet vert, le camp de Drancy reçoit, à partir du 20 août 1941, 4320 hommes juifs raflés dans Paris ; certains d’entre eux sont malades : ils quittent momentanément Drancy, sont transférés à l’Hôpital Tenon puis à partir de décembre 1941 à l’Hôpital Rothschild.
Une cérémonie à l’occasion de la pose d’une plaque commémorative, sur le parvis de l’hôpital Rothschild, à la mémoire de Claire HEYMAN et Maria ERRAZURIZ, aura lieu le Jeudi 30 novembre 2017 à midi.



Les polices françaises sous l’occupation, Jean-Marc Berlière (La France sous l’occupation)

conférence du 25 novembre 2015
dimanche 22 novembre 2015

Les polices françaises sous l’Occupation (1940-1944). Le 14 août 1941, un décret signé par Pétain enjoint à tous les fonctionnaires de lui prêter serment de fidélité.
« 68 policiers et gendarmes ont été reconnus « justes parmi les nations » par l’Institut Yad Vashem. »



Les régiments ficelles. Des héros dans la tourmente de 1940 (La France sous l’occupation)

un film de Robert Mugnerot, UDA, jeudi 13 juin 2013
jeudi 16 mai 2013

Les régiments ficelles. Des héros dans la tourmente de 1940 - un film de Robert Mugnerot, 2010, 52 min
Trois régiments regroupant une cinquantaine de nationalités sont créés au Barcares dans les Pyrénées Orientales.
Projection à l’UDA, jeudi 13 juin 2013



Premières rafles et camps d’internement en zone occupée en 1941 (La France sous l’occupation)

Journée du mardi 14 mai 2013, hôtel de ville de Paris
mardi 26 mars 2013

Avant 1941, des Républicains espagnols, des Allemands et des Autrichiens, des communistes français, des Juifs, des Tsiganes et des étrangers sont internés dans de nombreux camps en France.
La convocation du billet vert le 14 mai 1941 est suivie d’une arrestation massive de juifs. « C’est en effet le 14 mai 1941 que sur injonction des autorités allemandes, mais sur ordre du gouvernement du maréchal Pétain et de l’amiral Darlan, via la préfecture de police de Paris, 3 747 hommes furent arrêtés, parce qu’ils étaient juifs et étrangers, dans des arrondissements populaires de Paris. » Ils sont transférés par quatre trains spéciaux de la gare d’Austerlitz vers les camps d’internement du Loiret : Beaune-la-Rolande et Pithiviers.



Le camp de Drancy, cité de la Muette, vu et vécu de l’intérieur (La France sous l’occupation)

conférence au lycée Condorcet mercredi 10 octobre 2012 par Michel Laffitte
lundi 1er octobre 2012

La Cité de la Muette devenue camp de Drancy, un camp de représailles, de transit et camp de concentration. Camp de Drancy, 20 août 1941-17 août 1944.
Le « fer à cheval », réquisitionné par l’armée allemande le 14 juin 1940, a été transformé en camp pour prisonniers de guerre français et anglais, puis, après la rafle 20 août 1941 du XI ème arrondissement, il devient « Drancy la juive », le principal lieu de rassemblement et de déportation des juifs vers les camps d’extermination. Le camp de Drancy connaît trois périodes, d’après les commandants, Theodor Dannecker, Heinz Röthke, Alois Brunner
14h, Lycée Buffon, mercredi 18 juin 2014, présentation du Petit Cahier sur Drancy, 50 ème Petit Cahier du Cercle, avec projection



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2025704

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Conférences du Cercle  Suivre la vie du site Annonces et CR des Conférences du Cercle  Suivre la vie du site La France sous l’occupation   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.14 + AHUNTSIC

Creative Commons License