Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
Rosenstrasse. La résistance des femmes allemandes - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Rosenstrasse. La résistance des femmes allemandes

lundi 8 mars 2010

Rosenstrasse
Le 27 février 1943, Goebbels veut vider l’Allemagne de ses 51 000 juifs qui jusque là étaient protégés par leur travail d’esclaves. C’est la Fabrik-Aktion.
http://web.archive.org/web/20050225235532/http://www.topographie.de/de/rosen.htm

Femmes de la Rosenstrasse

Parmi les 15 000 juifs berlinois, des privilégiés issus de mariages mixtes, privilegierten Mischehe, 2000 d’entre eux sont internés Rosenstrasse.
Leurs femmes, qui ont refusé de divorcer, après les lois de Nuremberg de 1935, vont aller chaque jour pendant une semaine devant le bâtiment des centres sociaux juifs de la Rosenstrasse pour protester contre l’arrestation de leurs maris, aux cris de : " Rendez-nous nos maris". Malgré les policiers
et les SS, chaque jour plus nerveux, qui les dispersent ou les menacent, ces femmes de plus en plus nombreuses, les font reculer sous les cris d’"Assassins".
Le 5 mars, les prisonniers juifs sont libérés sur ordre de Goebbels.

A Babelsberg, dans les décors du Pianiste de Spielberg, Margarethe von Trotta a tourné son film Rosenstrasse , 2h15.

Un projet que Margarethe avait en tête depuis longtemps et qui a obtenu enfin des crédits après la vague causée en Allemagne, par le livre de Daniel Jonah Golhagen sur Les bourreaux volontaires de Hitler. Non, tous les Allemands n’étaient pas antisémites. Des milliers d’Allemands se sont opposés à Hitler.

Un film sur la mémoire et l’histoire. Margarethe a interrogé des témoins, elle s’est inspirée de personnages réels, comme la comtesse von Malzahn qui en Prusse a caché son mari juif, et en a créé d’autres, imaginaires pour rendre son histoire plus attachante.
Dans le film Rosenstraße de Margarethe von Trotta, (Deutschland 2003),
Lena Fischer est Maria von Maltzan.
Gräfin von Maltzan Maria, Schlage die Trommel und fürchte dich nicht, 1986, réed. Ullstein, München, 2005

Plaque pour Maria von Maltzan

Sauvetage de juifs par la paroisse suédoise Victoria, à Wilmersdorf, Berlin

Ingeborg Hunzinger, déjà du temps de la RDA, a fait un monument à la mémoire de ces femmes dont l’histoire a été (re)découverte en Allemagne après la chute du mur.

Monument Rosenstr. Photo U. Schmoll

http://www.rosenstrasse-protest.de/

Un historien, Wolf Gruner, du Zentrum für Antisemitismusforschung de Berlin, dit que de toutes façons, les maris auraient été relâchés.

Goebbels quant à lui, s’emporte dans son journal : "Malheureusement quelques scènes déplaisantes se sont produites devant une vieille maison du peuple juif... Il est préférable d’attendre quelques semaines jusqu’au
moment où il nous sera possible d’achever cette opération".

Les femmes seraient-elles plus courageuses que les hommes ? dans le milieu intello-artistique allemand, beaucoup d’Allemands avaient divorcé de leurs femmes juives qui ont été déportées.

Une Allemagne contre Hitler, de Günther Weisenborn, préface d’Alfred Grosser, Le Félin 2004
Il a été publié en 1953 en RFA avec une préface de Niemöller, sous le titre Der lautlese Aufstand, la Révolte silencieuse.

N.M.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 322 / 986830

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ressources pédagogiques  Suivre la vie du site Rubriques et articles  Suivre la vie du site Résistance au nazisme   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License