Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 379
De l'exposition Ciao Italia ! un siècle d'immigration italienne aux migrants aujourd'hui - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

De l’exposition Ciao Italia ! un siècle d’immigration italienne aux migrants aujourd’hui

Migrants aujourd’hui, des Alpes, de la Chapelle
mercredi 24 mai 2017

Ciao Italia ! exposition au musée national de l’histoire de l’immigration. De la tuerie d’Aigues-Mortes, à la résistance et aux passages par les Alpes des réfugiés.

 Ciao Italia !

Ciao Italia !
Un siècle d’immigration et de culture italiennes en France (1860-1960)

Musée national de l’histoire de l’immigration
Du 28 mars au 10 septembre 2017

  • Les Italiens considérés comme dangereux fin XIXe siècle, des rixes dues à la concurrence sur le marché de l’emploi, de nombreuses réactions contre les Italiens éclatent en France, jusqu’à la tuerie d’Aigues-Mortes (1893).

Des trimards, marginaux étrangers à Aigues-Mortes, soutenus par les élites locales et de jeunes hommes italiens, s’affrontent à propos des cadences dans les salines.

Par les vallées et les cols comme la vallée de la Roya, des clandestins italiens vont et viennent, peu politisés, marchands ambulants, vendeurs de statuettes, musiciens ambulants, modèles ou nourrices, domestiques, ouvrières pour les femmes.

  • Peu à peu, le stéréotype négatif de l’Italien criminel, traître, anarchiste dangereux, fasciste, terroriste, surnommé de quolibets injurieux, laisse place à l’acceptation, aux mariages mixtes, (lire Marseille porte du Sud d’Albert Londres, 1927). À travers la cuisine, le cinéma, le vocabulaire, l’Italie trouve une place en France.
  • Des antifascites italiens combattent en France pour la liberté, tel Rino della Negra, combattant FTP-MOI du Groupe Manouchian, arrêté par la police française, fusillé au Mont Valérien le 21 février 1944.
  • En 1946, des milliers de migrants italiens traversent les Alpes au péril de leur vie.
  • Des terroristes italiens repentis ont trouvé refuge en France sous Mitterrand.
    STELLA Alessandro, Années de rêves et de plomb. Des grèves à la lutte armée en Italie (1968-1980), Collection « Mémoires sociales », Agone, 2016, 168 p.

Le massacre des Italiens. Aigues-Mortes, 17 août 1893, conférence de Gérard Noiriel
http://www.histoire-immigration.fr/node/8083

MATARD-BONUCCI Marie-Anne, Totalitarisme fasciste, CNRS Editions, 2018, 320 p.
https://www.nonfiction.fr/article-9424-retour-sur-le-totalitarisme-fasciste-avec-marie-anne-matard-bonucci.htm

Le fascisme : un totalitarisme singulier :
https://www.nonfiction.fr/article-9423-le-fascisme-un-totalitarisme-singulier.htm

 Drame des migrants aujourd’hui

  • Aujourd’hui, le drame des réfugiés, des migrants

Des passages dans les Alpes sont encore utilisés de nos jours par des migrants syriens, libyens, soudanais, érythréens, comme autrefois, du temps des clandestins.
Ceci rappelle l’histoire des migrants en 1943, (France Culture) "Un si bel été", un documentaire de Raphaël Krafft et Véronique Samouiloff, La fabrique de l’histoire :
https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/histoire-des-migrants-24-1943-saint-martin-vesubie-lhistoire-dun
Un millier de juifs venant de toute l’Europe, qui, pendant l’été 1943, convergent dans le petit village de Saint-Martin-Vésubie, avant de tenter de passer la frontière par les Alpes, par les cols de Cerise et de Fenestre pour rejoindre l’Italie [1].

En effet, les juifs qui étaient réfugiés en zone d’occupation italienne en France, étaient protégés [2], ils ont été sauvés un temps, mais le 3 septembre 1943, la Wehrmacht envahit la zone d’occupation italienne et l’opération contre les juifs commence aussitôt.
Les Juifs dans la zone d’occupation italienne

Raphaël Krafft en 2015, journaliste, enquête sur les réfugiés bloqués à la frontière italienne, entre Menton et Vintimille.
KRAFFT Raphaël, Passeur, Buchet-Chastel, 2017

  • La cordée solidaire de tous migrants en route vers le col de l’échelle ce dimanche 17 décembre 2017, sur la route où passent les demandeurs de refuge. Les montagnards au rendez-vous du devoir d’hospitalité.
    aide aux migrants Alpes
  • L’Union juive française pour la paix (UJFP) a participé à la manif de Menton, le 16 décembre 2017, à la frontière italienne. Prise de parole de Georges Gumpel, enfant caché durant la Seconde guerre mondiale, partie civile au Procès de Klaus Barbie.
    Solidarité avec les migrants
  • La fabrique des indésirables : camps de réfugiés, de déplacés, installations sauvages :
    https://www.monde-diplomatique.fr/2017/05/A/57510
    Entre rumeurs, rejet de l’autre, indifférence, racisme, intolérance, amalgames.
    L’esplanade Nathalie Sarraute de la rue Pajol, 20 mai 2017

Le manque d’accueil aujourd’hui crée des points de tension, une montée du racisme, un déferlement médiatique haineux. Les habitants du quartier ne s’y retrouvent pas.
On aimerait le respect de principes déontologiques par des journalistes, étrangers au quartier, qui relatent des faits sans vérification et se laissent berner par de la propagande électorale.

Appel de femmes affiché rue Pajol contre la stigmatisation des migrants
Photo UH, le 24 mai 2017, tract sur les panneaux électoraux devant le collège Aimé Césaire rue Pajol.

http://site.ldh-france.org/paris18/communique-linsecurite-a-chapelle/

_*"La jungle de Calais"
Sophie DJIGO, Les Migrants de Calais. Enquête sur la vie en transit, Collection « Contre-feux », 2016, Agone, 216 p.

NM.

Le Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz, est une association de professeurs persuadés que l’étude de la Déportation et de la Shoah a un intérêt universel, qu’elle peut donner à tous, aujourd’hui et demain les moyens de réfléchir et de résister aux tentations racistes, xénophobes et totalitaires.

les métiers dans le quartier de La chapelle, 1854 :
http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/la-chapelle-1854_133128#14/48.8978/2.3625

[1"1943, Le temps d’un répit", Documentaire d’André Waksman, France 3, 2009. (Il a interrogé des témoins, des gens qui lui ont permis d’avoir la vie sauve.

[2D’après Davide Rodogno, leur extermination n’est pas une priorité. Livrer des juifs aux Allemands, aux autorités de Vichy, aux autorités croates ou grecques, aurait porté préjudice au prestige des Italiens. Angelo Donati, Consul Général italien à Nice va protéger les juifs contre Vichy.