Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

AELION Sarah

dimanche 11 avril 2021

AELION Sarah, 29 ans en 1944. Survivante

Sarah Aelion est née le 30 octobre 1914 à Istanbul. Elle a 29 ans en 1944. Elle habite rue de la Roquette dans le 11ème arrondissement, quartier populaire où vivent de nombreux Juifs. Elle est dite sur sa fiche de Drancy , Française par déclaration. Elle est dite également couturière. Elle est arrêtée à son domicile, dans ce quartier juif bien connu de la police, et transférée au camp de Drancy le 6 juin. La fiche du carnet de fouille du camp de Drancy indique qu’elle remet au chef de la police du camp la somme de 15 francs. Chaque interné devait ainsi remettre argent et objets de valeur à son arrivée au camp. Elle y reste 3 semaines avant le départ du convoi. Le 30 juin, elle est conduite à la gare de Bobigny avec 115 internés destinés à être déportés vers le centre de mise à mort d’Auschwitz-Birkenau. C’est le 76ème convoi de déportés juifs parti de Drancy.

Le voyage qui dure quatre jours est insupportable du fait de la chaleur de l’été. Le 4 juillet, le convoi arrive à l’intérieur du camp, sur ce que l’on appelle la « rampe »d’Auschwitz où a lieu la sélection. Les travaux de Serge Klarsfeld ont permis de savoir que parmi les femmes de ce convoi, 272 sont immédiatement gazées et 223 sont déclarés« aptes » (expression des nazis) pour le travail forcé. Le nombre de femmes choisies pour ce travail d’esclave, près de la moitié, est beaucoup plus élevé que celui des transports précédents. Un délai de survie leur est ainsi accordé car Les camps deviennent, la dernière année de la guerre, un vivier de travailleurs pour l’industrie de guerre.

Sarah Aelion reçoit le numéro matricule A-8514. Son nom et son numéro matricule figurent dans le Blochkbuch de la baraque 22. Un témoignage écrit de Suzanne Mazalto habitant au 75 rue de la roquette, donc voisine de Sarah Aelion, dit avoir retrouvé Sarah au camp ( elle-même avait été déportée dans le convoi 74) et être restée avec elle jusqu’au 18 janvier 1945, date de l’évacuation du camp, où elles ont été visiblement séparées. Sarah Aelion est transférée au camp de Bergen-Belsen. Puis le 7 février 1945, elle figure sur une liste de femmes transférées du camp de Bergen-Belsen au camp de Raghun, un Kommando du camp de Buchenwald, le 7 février 1945.
500 femmes, dont 30 du convoi 76 y sont transférées. Ce camp est évacué en avril 1945.

Elle est alors transportée en train au camp de Terezin où elle arrive lors de la libération du camp par l’Armée rouge. Elle a donc connu trois évacuations. Sarah Aelion a, malgré tout, survécu et est rapatriée à Paris le 10 juin 1945.

Extrait du Blochbuch de la baraque 22 du camp de femmes de Birkenau( D-AuII-3/1,nr157428)

Sources : BAVCC Caen ACP21P627816 Mémorial de la Shoah- Musée d’Auschwitz.

Chantal Dossin

Retour à la liste du convoi 76


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 88 / 2294377

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Convoi 76  Suivre la vie du site Liste et notices biographiques   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.14 + AHUNTSIC

Creative Commons License