Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

BLOCH Emma

mardi 10 mai 2022

Emma Bloch, 55 ans

Emma Bloch est née le 16 juillet 1888 à Colmar. Elle était la fille de Benjamin Bloch et de Clémentine Schwab. Elle s’est mariée le 23 septembre 1913 avec Paul Bloch. Ils ont eu deux enfants Andrée et Raymond, nés à Paris où ils se sont installés.
Emma Bloch était Française d’origine, sans profession. En 1944, elle était veuve, son mari dit« Mort pour la France » dans son dossier de déportée, est peut-être décédé pendant la Grande Guerre.

Le 23 juin 1944, Emma Bloch est arrêtée à minuit à son domicile, au 19, avenue de la Grande Armée par le Kommando de Drancy qui procède ce jour-là à de nombreuses arrestations d’israélites, relativement âgés, dans le quartier de l’Etoile ; deux autres personnes, Renée Geismar et Camille Waynbaum, sont arrêtées dans cette avenue ce jour-là et déportées dans le convoi 76.

Ce Kommando était composé de trois internés viennois du camp de Drancy, Oskar Reich, et ses deux subordonnée, Vielfschtadt, dit Samson et Veschsler. Il réalisait, sous la direction de deux SS des arrestations dans la capitale. Les personnes arrêtées étaient conduites au camp le jour même, sans enregistrement de ces arrestations « sauvages ».

Emma Bloch est inscrite au camp de Drancy sous le numéro 24445. Le 30 juin, elle est conduite à la gare de Bobigny avec 1153 internés destinés à être déportés vers le centre de mise à mort d’Auschwitz-Birkenau. C’est le 76ème convoi de déportés juifs parti de Drancy.


Cahier des entrées au camp de Drancy.
L’entrée au camp d’Emma Bloch est notée le 24 juin 1944, ainsi que son numéro matricule et son arrestation par le Kommando de Drancy.

Le voyage qui dure quatre jours, par une chaleur torride, est particulièrement épuisant pour ces familles entassées dans des wagons à bestiaux plombés. Le 4 juillet, le convoi entre à l’intérieur du camp de Birkenau sur la « rampe d’Auschwitz » où a lieu la sélection. Les travaux de Serge Klarsfeld ont permis d’apprendre que 223 femmes sur 495 et 398 hommes sur 654 sont déclarés « aptes » pour le travail. Ce sont généralement les plus jeunes. Le nombre de déportés désignés pour ce travail d’esclave, plus de la moitié, est beaucoup plus élevé que celui des transports précédents car les camps deviennent, en 1944, un vivier de travailleurs pour l’industrie de guerre. L’autre moitié du convoi, les malades et les enfants, dits « inaptes » au travail, sont gazés dès l’arrivée.

Compte tenu de son âge, il est probable que ce fut le cas pour Emma Bloch, ainsi assassinée à Auschwitz.

DAVCC AC21P426716. Mémorial de la Shoah

Chantal Dossin

Retour à la liste du convoi 76


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 51 / 2299667

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Convoi 76  Suivre la vie du site Liste et notices biographiques   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.14 + AHUNTSIC

Creative Commons License