Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Cévennes, Terre de refuge, 1940-1944

Conférence mercredi 18 novembre 2020 ANNULEE
samedi 10 octobre 2020

Le pays des huguenots et des Camisards, dans les Cévennes, est devenu une terre de résistance contre l’occupant nazi et le gouvernement de Vichy, ainsi qu’une terre d’accueil de juifs et d’opposants politiques. Conférence 18 novembre 2020, 16h30 lycée Buffon.
Port du masque obligatoire
Signature par chaque participant du registre des entrées.

Cercle d’étude, Conférence-débat

Cévennes, terre de refuge – 1940-1944
dans le grand amphi du lycée Buffon (salle Pierre Benoît).
De 1940 à 1944, quelques centaines de Juifs sont venus s’installer ou séjourner dans les Cévennes, entre Gard et Lozère. Juifs français et étrangers, antinazis allemands, enfants isolés et familles entières ont trouvé ici l’asile et le salut. Ils le doivent à la population cévenole : les descendants des Camisards.
avec
Patrick CABANEL
Historien de la laïcité, des minorités religieuses et des Justes de France
Directeur de recherche à l’École Pratique des Hautes Études
Elisabeth SECKEL-BICKART
Née en Lozère en 1943 de parents allemands, réfugiés, puis cachés en pays camisard

date inconnue à ce jour, novembre 2020. confinement Lycée Buffon, Salle Benoît 16 boulevard Pasteur - 75015 PARIS, (métro Pasteur ou Sèvres-Lecourbe), entrée libre. Port du masque obligatoire Signature par chaque participant du registre des entrées

Réfugiés autrichiens, Allemands antinazis, se réfugient en Hollande, Belgique, France. Parmi eux, des anciens des Brigades internationales ont trouvé refuge en France. Mais ils se retrouvent ennemis, internés dans des camps. Le premier « centre de rassemblement » de Rieucros [1] en Lozère est mis en place par un nouveau décret du 21 janvier 1939. En France, les réfugiés allemands et autrichiens sont internés en avril 1940 comme ressortissants « ennemis ». Ils peuvent s’engager dans les CTE (compagnies de travailleurs étrangers), ou dans la Légion étrangère.

Une plaque au col du Mercou commémore l’accueil des Juifs :

« Ici au cœur des Cévennes, nombre de familles juives ont été accueillies au cours des années 1940. Formant une part importante de la population, elles ont trouvé refuge dans un pays qui puise le goût de la liberté dans sa mémoire huguenote. »

 Les Cévennes, terre de refuge et de résistance

Des antifascistes allemands et Autrichiens et pasteurs cévenols s’engagent dans la Résistance française.
Avec l’occupation de la zone « libre » les juifs et les Allemands sont menacés.
Grâce aux pasteurs protestants et à la complicité de la population, la plupart ont survécu.

Des Allemands antifascistes avaient rejoint les maquis cévenols (La Borie-La Parade) et contribuèrent à la libération de Nîmes.
La résistance s’est organisée autour du maquis de Vabre dirigé par Guy de Rouville (alias Pol Roux) qui deviendra le corps franc de la Libération n. 10 en 1943. De nombreux juifs participeront à la libération de Castres le 20 août 1944.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/info/les-souvenirs-du-maquis-de-vabre-73813552.html

 Médiagraphie

Anny Bloch-Raymond, « Mémoire et mémoires à l’œuvre. Enquête sur le refuge des juifs en Cévennes (1940-1944) », Dans Ethnologie française 2013/4 (Vol. 43)
https://www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2013-4-page-691.htm?try_download=1
Eveline et Yvan BRÈS, « Des maquisards allemands dans les Cévennes », Hommes & Migrations, Année 2008
https://www.persee.fr/doc/homig_1142-852x_1991_num_1148_1_1747
Eveline et Yvan BRÈS, Un maquis d’antifascistes allemands en France : 1942-1944, Presses du Languedoc, 1987
« Un maquis d’antifascistes allemands dans la résistance française et le rôle des pasteurs réformés ». film

Cévennes

Patrick CABANEL, Histoire des protestants en France, XVIe-XXIe siècle, Fayard, 2012
Patrick CABANEL, Nous devions le faire, nous l’avons fait, c’est tout. Cévennes, l’histoire d’une terre de refuge, 1940-1944, Nîmes, Alcide, 2019.
Patrick CABANEl, Chantal BORDES-BENAYOUN, Un modèle d’intégration : Juifs et israélites en France et en Europe (XIXe-XXe siècles), Berg-International, 2005. (Les juifs français se sont désignés, au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle, comme des « israélites ».)
Patrick CABANEL, Chère Mademoiselle… : Alice Ferrières et les enfants de Murat, 1941-1944, Calmann-Lévy, 2010.
Jean-Pierre CHABROL, Les Fous de Dieu, éd. Folio/Gallimard, 1961.
Gabriel GRANDJACQUES , La montagne-refuge : les Juifs au pays du Mont-Blanc : Saint-Gervais, Megève, 1940-1944 , Montmélian, la Fontaine de Siloé, impr. 2007
Philippe JOUTARD, Jacques POUJOl, Patrick CABANEL, Cévennes : Terre de Refuge 1940-1944, Montpellier, 1987, Nouvelles Presses du Languedoc- Le club cévenol, 4e édition, 2006, 357 p.
Philippe JOUTARD, La Légende des camisards, éd. Gallimard, 1977.
Jacques POUJOL, Protestants dans la France en Guerre, 1939-1945. Dictionnaire thématique et biographique, Les Editions de Paris, 2000
STEVENSON Robert Louis, Voyage avec un âne dans les Cévennes

http://blog.club-cevenol.net/

Les Camisards film de René Allio, 1972

Musée du Désert [2], Huguenots et Camisards du pays cévenol :
Rassemblement du Désert au Mas Soubeyran à Mialet, près du Musée du Désert. L’Assemblée se déroule le premier dimanche de septembre et commémore les rassemblements religieux clandestins, les morts et les exilés.
http://www.museedudesert.com/article5673.html

Musée du Désert, Mas Soubeyran, Mialet, Gard

Route Dora Schaul à Brens (Tarn)

« Un maquis allemand dans les Cévennes » (40 min) réalisé par Günther Leitzgen

Autres terres de refuge : Le Chambon-sur-Lignon, Dieulefit, Moissac
Les Justes : Chambon sur Lignon, Dieulefit, St Christophe des bois
Action des organisations juives auprès des enfants

Poitou
Durant toute l’Occupation, le Poitou, situé tout près de la ligne de démarcation, fut une terre de refuge pour les juifs persécutés.
https://www.lanouvellerepublique.fr/deux-sevres/commune/la-couarde/le-poitou-terre-d-accueil-au-musee-du-protestantisme
www.crrl.fr05 49 66 42 99Écuries du château Rond-point du 19 mars 1962 - 79100 Thouars Centre Régional « Résistance & Liberté »

[1camp ouvert par décret par Albert Lebrun, Albert Sarraut, Edouard Daladier après les accords de Munich.

[2La période du « Désert » va de la révocation de l’Edit de Nantes 1685 à l’Edit de Tolérance 1787. Les protestants de France, des Cévennes, du Haut-Languedoc, du Poitou, Dauphiné, Vivarais… exercaient clandestinement leur religion.