Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
Anne Frank (1929-1945) - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

Anne Frank (1929-1945)

Journal de captivité dans l’"Annexe" à Amsterdam
mardi 19 avril 2016

"Le Journal d’Anne Frank" est le journal intime d’Anne Frank, une jeune fille juive allemande exilée aux Pays-Bas avec sa famille, écrit dans sa cachette à Amsterdam.

Annelies Marie/ Anne Frank est née le 12 juin 1929, à Francfort-sur-le-Main, dans une famille juive allemande. Son père Otto Frank est un entrepreneur-négociant en denrées alimentaires.

Après l’arrivée des nazis au pouvoir en Allemagne, la famille Frank (Otto, Edith et leurs deux filles Margot et Anne) se réfugie à Amsterdam, en 1934, et mène une vie tranquille jusqu’à l’arrivée de l’armée allemande, en mai 1940 : « les lois antijuives se sont succédées et notre liberté de mouvement fut de plus en plus restreinte. Les juifs doivent porter l’étoile jaune, les juifs doivent rendre leurs vélos, les juifs n’ont pas le droit de prendre le tram, les juifs n’ont pas le droit d’entrer chez les chrétiens, les juifs doivent fréquenter des écoles juives » (Journal d’Anne Frank, 20 juin 1942).

Le 5 juillet 1942, Margot Frank reçoit une convocation pour le service du travail en Allemagne, le 6, la famille décide de se cacher, bientôt rejoints par une famille amie : Hermann et Auguste Van Pels et leur fils Peter, puis par Fritz Pfeffer, le 16 novembre.
Ils mènent à huit, pendant 25 mois, une existence clandestine dans l’Annexe (« Het Achterhuis » [1], titre donné par Anne à son journal), une maison située à l’arrière du bâtiment de l’entreprise familiale (entrepôt, bureaux) située 263 rue Prinsengracht). Ils sont aidés par ceux qu’Anne appelle leurs « protecteurs » : la secrétaire de son père, Miep Gies, Victor Kugler …

Anne Frank écrit le 11 juillet 1943 et le 26 mai 1944 « Miep est toujours chargée comme un baudet, elle ne fait que traîner des paquets. Presque tous les jours, elle réussit à dénicher des légumes, qu’elle apporte sur son vélo, dans de grands cabas ». Et « Bep (Voskuijl) et Jo Kleiman (le directeur de l’entreprise, prête nom d’Otto Frank) s’occupent bien de nous eux aussi, très bien même ».

Ils écoutent parfois Radio Londres : le 9 octobre 1942, elle note « la radio anglaise parle d’asphyxie par les gaz. Je suis complètement bouleversée ». Et le 19 novembre 1942 » d’innombrables amis et relations sont partis pour une terrible destination. Soir après soir, les voitures vertes ou grises de l’armée passent. Personne ne peut se soustraire à son sort à moins de se cacher. »

Le 4 août 1944, suite à une dénonciation, les familles sont arrêtées par le SD, Sicherheitsdienst service de la sécurité de la SS [2], transférées dans le camp de Westerbork (le Drancy néerlandais) et déportées le 3 septembre 1944, à Birkenau, par le 83e convoi.

Bergen-Belsen
Stèle à la mémoire de Margot et Anne Frank, Creativ Communs
Date et endroit de décès inconnus.

Anne et sa sœur sont transférées dans le camp de Bergen-Belsen où elles meurent en mars 1945, de l’épidémie de typhus, des privations et mauvais traitements endurés, Anne a alors 16 ans et Margot, 19 ans. Sarah Montard, dans son livre Chassez les papillons noirs, elle aussi déportée à Birkenau et évacuée d’Auschwitz à Bergen-Belsen, a publié une photo de la stèle, en mémoire d’Anne et Margot, prise dans le camp qui a été libéré par les Anglo-canadiens le 15 avril 1945 (page 249).

Des huit clandestins, seul Otto Frank a survécu : Edith est morte à Birkenau, en janvier 1945. Les trois Van Pels ont été assassinés : Hermann, gazé à l’automne 44, sa femme morte dans le train d’évacuation à Theresienstadt, en avril-mai 1945, leur fils Peter à Mauthausen. Fritz Pfeffer est mort à Neuengamme, le 20 décembre 1944.
Le Journal d’Anne Frank a été écrit entre le 12 juin 1942 et le 1er août 1944, en néerlandais, par une adolescente qui aspirait à devenir journaliste, et même écrivain. Les 300 feuilles ont été remises à son père par la secrétaire Miep Gies. Il a été édité à 1500 exemplaires à l’été 47. Devenu un best-seller, il a été traduit en 67 langues et diffusé à 31 millions d’exemplaires. Il a fait l’objet de plusieurs mises en scène théâtrales et d’un film de l’américain George Stevens, en 1958.

L’immeuble du 263 Prinsengracht est devenu un musée, en 1960, très visité, puis une fondation internationale en référence à la liberté, à la démocratie et aux Droits de l’homme.

Anne Frank écrivait le 9 avril 1944 : « Un jour cette horrible guerre se terminera enfin, un jour nous pourrons être des êtres humains, et pas seulement des Juifs ! Nous ne pourrons jamais devenir uniquement néerlandais ou uniquement anglais, quel que soit le pays, nous resterons toujours des Juifs en plus, nous devrons toujours rester juifs, mais nous voulons aussi le rester. »

Marie Paule Hervieu, avril 2016

Journal d’Anne Frank, Calmann-Lévy, 1950, préface de Daniel-Rops.
Miep Gies (trad. Anne Damour, avec la collaboration de Alison Leslie Gold), Elle s’appelait Anne Frank, l’histoire de la femme qui aida la famille Frank à se cacher, Paris, Calmann-Lévy,‎ 1987

Des problèmes de droit :
le Journal d’Anne Frank est devenu un enjeu politique :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/12/31/33140820.html
Le Journal en hollandais :
Anne Frank et le domaine public :
Des coupes ont été faites par le père en 1947, la version complète et la nouvelle traduction en français servent d’arguments pour refuser le domaine public :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2016/04/09/33641765.html
Maison Anne Frank :
http://www.annefrank.org/fr/Anne-Frank/
Anne Frank Zentrum Berlin, Rosenthaler Straße 39, 10178 Berlin
http://www.annefrank.de/anne-frank/ueber-anne-frank/
Fonds Anne Frank : Bâle, 1963
http://www.annefrank.ch/

Le Journal d’Anne Frank (The Diary of Anne Frank), adaptation de George Stevens, 1959.
http://en.wikipedia.org/wiki/The_Diary_of_Anne_Frank_%281959_film%29
Le Journal d’Anne Frank (Anne Frank’s Diary), film d’animation de Julian Y. Wolf, 1999.
Anne Frank, L’Après-Journal, documentaire de Christophe Weber et Laurent Portes, 2008.

liste de films et radio, TV, théâtre :
http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_films_about_Anne_Frank

[1Het Achterhuis. Dagboekbrieven 12 Juni 1942 - 1 Augustus 1944

[2Karl Silberbauer, officier SS et policier autrichien, membre du SD a arrêté la famille Frank et l’a amenée dans une prison du SD à Amsterdam.