Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 358
Germaine Tillion, résistante, déportée, ethnologue - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

Germaine Tillion, résistante, déportée, ethnologue

« la pensée en action », Ciné-histoire,17 septembre 2015 à l’Auditorium
samedi 1er août 2015

Germaine Tillion (1907-2008, arrêtée le 13 août 1942 et déportée le 31 octobre 1943 à Ravensbrück. Elle est rapatriée en France le 11 juillet 1945.
Envoyée en mission d’observation en Algérie après les attentats de la Toussaint rouge, Germaine Tillion constate la « clochardisation de la population algérienne ». Elle fonde les Centres sociaux.

" L’Assassinat de Château Royal", 15 Mars 1962 à El Biar, Algérie,
Vie et mort du service des Centres Sociaux éducatifs, créés par Germaine Tillion

le 17 septembre 2015 à l’Auditorium de l’Hôtel de Ville. 14 h 30

Germaine Tillion
Germaine Tillion sur la route entre Tagoust et Menâa. Collection Germaine Tillion.

Château Royal, éditions Tirésias,1992

"Le 15 mars 1962, ont été exécutés à la veille des accords d’Evian, six inspecteurs des centres sociaux éducatifs, dépendant de l’Éducation Nationale, que Germaine Tillion avait créé en 1955, dans les environs d’Alger, à Château Royal. Tous enseignants, c’était des intellectuels qui n’avaient pour arme qu’un stylo. Trois Français, trois Algériens, « hommes de bien » et de culture, qui œuvraient pour une fraternité franco-algérienne. Après avoir été appelés par leur nom suivant une liste préétablie, ils ont été exécutés selon un plan minutieusement préparé et prémédité. "
Il s’agit de :
Marcel Basset,
Robert Eymard,
Mouloud Feraoun,
Ali Hammoutene,
Max Marchand
et Salah Ould Aoudia.
http://max-marchand-mouloud-feraoun.fr/les-six-victimes-du-15-mars-1962-chateau-royal-alger/

«  La bêtise qui froidement assassine  » à la" Une" dans Le Monde du 18 mars 1962, une lettre de Germaine Tillion, rédigée après l’assassinat le 15 mars par l’OAS de six dirigeants des Centres sociaux éducatifs qu’elle avait créés, crimes commis par « Les singes sanglants qui font la loi à Alger ».

Intervenants :
Jacques Eloy, président de l’association Mémoire Vives qui retrace l’histoire des centres sociaux,
Alain Ruscio, historien, chercheur de l’histoire du colonialisme ,
Jean Philippe Ould Aoudia, président de l’association Les amis de Max Marchand, Mouloud Feraoun et de leurs Compagnons.

Extraits de films
Les trois vies de Germaine Tillion (2001) de Gilles Combet, avec la voix de Jean Lacouture
Une conscience dans le siècle (2002) de Christian Bromberger
Je me souviens (2001) de Jean Baronnet

Djamel Zaoui «  L’OAS un passé toujours présent »
Germaine Tillion intervient pour solliciter la grâce de plusieurs condamnés.

"Il se trouve que j’ai connu le peuple algérien et que je l’aime ; il se trouve que ses souffrances, je les ai vues, avec mes propres yeux, et « il se trouve » qu’elles correspondaient en moi à des blessures ; il se trouve, enfin, que mon attachement à notre pays a été, lui aussi, renforcé par des années de passion. C’est parce que toutes ces cordes tiraient en même temps, et qu’aucune n’a cassé, que je n’ai ni rompu avec la justice pour l’amour de la France, ni rompu avec la France pour l’amour de la justice. » (lettre ouverte à Simone de Beauvoir, 1964- À la recherche du vrai et du juste, p.259)"
http://www.germaine-tillion.org/a-la-rencontre-de-germaine-tillion/biographie/1954-1962-dans-lalgerie-en-guerre/

Germaine Tillion (1907-2008)
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/05/27/32123186.html

  • Germaine Tillion au Panthéon, évènement du 6 mai 2015
    Avec Ciné-Histoire, ONAC, La direction du patrimoine,
    Avec le soutien de l’Association Germaine Tillion :
    http://www.germaine-tillion.org/
    Mercredi 6 mai 2015, Salle de la Préfecture de la Région Ile-de-France.
    Germaine Tillion
  • Germaine Tillion, ethnologue (10h-12h30)

L’avant-guerre, par Gilbert Grandguillaume, son élève
L’action de Germaine Tillion pendant le conflit algérien et après la guerre.

« Le terrorisme est la justification des tortures aux yeux d’une certaine opinion. Aux yeux d’une autre opinion, les tortures et les exécutions sont la justification du terrorisme. » Germaine Tillion

La création des centres sociaux, le statut d’élèves pour les prisonniers et l’action pour les femmes musulmanes, par Nelly Forget, son adjointe.

Projection de films

  • Germaine Tillion, résistante et déportée (14h30-17h)

Ravensbrück, par Marie-Jo Chombart de Lauwe, Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation
Les vies de Germaine Tillion, par Michel Reynaud, éditeur de Germaine Tillion

Projection de films
Salle de la Préfécture de la Région Ile-de-France
5, rue Leblanc 75015 Paris
Métro ligne 8 (Balard), RER C (Pont du Garigliano), Bus 42, 88 (Hôpital Pompidou)

Entrée libre sur réservation indispensable par mail nicoledorra_gmail.com (Préciser matin, après-midi ou journée)

http://www.cinehistoire.fr/event/journee-dhommage-a-germaine-tillion/

Germaine Tillion, Le Harem et les cousins , 1966
Germaine Tillion, Ravensbrück, Seuil, coll. Points Histoire, 1998, 517 p.
Germaine Tillion : expérience et connaissance. Retour (s) sur une exposition :
http://ecoleclio.hypotheses.org/520

S. Jouin, M. Lesne, L. Rigaud, J., Association « Les Amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs compagnons », L’École en Algérie : 1830-1962. de la Régence aux Centres sociaux éducatifs, Publisud, 2001, 205 p.
Jean Lacouture, Le témoignage est un combat, une biographie de Germaine Tillion, Seuil, 2000, 341 p.
Histoire des Centres sociaux en Algérie :
http://max-marchand-mouloud-feraoun.fr/tag/centres-sociaux-educatifs/

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/mat_0769-3206_1992_num_26_1_404864

Mouloud Feraoun :
http://ldh-toulon.net/l-assassinat-des-six-inspecteurs.html
Association des Amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs Compagnons, siège social : UNSA-Education - 87 bis rue Georges Gosnat - 94 853 Ivry-sur-Seine.

Le Verfügbar aux enfers, Germaine Tillion

Germaine Tillion, résistante, déportée, ethnologue

Le corps à l’épreuve de la déportation

Mise en ligne, NM, avril 2015
revu août 2015


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 696 / 826649

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Informations diverses  Suivre la vie du site Annonces, films-débats, films à voir  Suivre la vie du site Films Ciné-histoire  Suivre la vie du site Les quatre panthéonisés   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License