Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

ASSAEL David

Convoi 76
samedi 10 avril 2021

ASSAEL David, 31 ans en 1944,

David Assael est né le 28 décembre 1912 à Paris dans le 11ème arrondissement. Il était employé et habitait rue de la Réunion, dans le 20ème arrondissement de Paris. Il avait la nationalité française et était marié. Il est arrêté le 20 août 1941 dans le 12 ème arrondissement. Ce jour-là une rafle est menée dans la capitale. Elle commence dans le 11e arrondissement, puis est étendue les jours suivants aux 4e et 12e arrondissements et dans les autres arrondissements les jours suivants. La police municipale parisienne, contrôlée par les militaires allemands, procède aux arrestations de 4232 Juifs de diverses nationalités, tous des hommes, âgés de 18 à 50 ans, étrangers et Français, ( environ 1500 citoyens français). Ils sont emprisonnés dans la cité de la Muette à Drancy qui devient camp d’internement pour Juifs à partir de cette date. David Assael est de ceux-là. Il ne sera déporté cependant que le 30 juin 1944. Entre-temps, il va travailler dans l’un des camps parisiens. Est-il conjoint d’ « Aryenne » ou bien a-t-il un savoir-faire qui explique qu’il soit envoyé dans un de ces camps où étaient triés, et emballés les biens de milliers de déportés juifs ensuite expédiés par train en Allemagne. Mais « le débarquement allié en Normandie ayant entraîné en juin une diminution relative du nombre de Juifs arrêtés et transférés à Drancy », Brunner envoie chercher des Juifs là où ils étaient rassemblés, et tout particulièrement dans les camps parisiens. Ces « pas tout à fait Juifs » un temps épargnés deviennent alors déportables. C’est ainsi que David Assael est ramené à Drancy le 21 juin 1944 et déporté le 30.

Le voyage qui dure quatre jours, en plein été, est particulièrement épuisant pour ces familles entassées dans des wagons à bestiaux plombés. Le 4 juillet, le convoi entre à l’intérieur du camp de Birkenau sur la « rampe d’Auschwitz » où a lieu la sélection. Les travaux de Serge Klarsfeld ont permis d’apprendre que 223 femmes sur 495 et 398 hommes sur 654 sont déclarés « aptes » pour le travail. Ce sont généralement les plus jeunes. Le nombre de déportés désignés pour ce travail d’esclave, plus de la moitié, est beaucoup plus élevé que celui des transports précédents car Les camps deviennent, en 1944, un vivier de travailleurs pour l’industrie de guerre. L’autre moitié du convoi, les malades et les enfants, dits « inaptes » au travail, sont gazés dès l’arrivée. Il est donc probable que David Assael, âgé de 31 ans, soit entré au camp, même si il n’y a pas été trouvé trace de son passage.

David Assael n’est pas connu comme survivant.

Extrait du cahier des entrées au camp de Drancy le 21 juin 1944
Le sigle DWW (Dienstelle westen) désigne les déportés travaillant dans les camps parisiens et ramenés à Drancy le 21 juin. Y figure David Assael.

DAVCC Caen – AC21P 419310- Mémorial de la Shoah-

Chantal Dossin
Retour à la liste :
Liste du Convoi 76 et liens vers des notices biographiques


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 12 / 2085615

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Convoi 76  Suivre la vie du site Liste et notices biographiques   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.14 + AHUNTSIC

Creative Commons License