Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

ALEXANDROWICZ Nathan

Convoi 76
samedi 10 avril 2021

ALEXANDROWICZ Nathan, 18 ans, décédé le 15 mars 1945 à Katowice (Cracovie)

Nathan Alexandrowicz est né le 24 octobre 1915 à Paris. Concernant son adresse, selon les sources, il est dit qu’il habite au 8 rue Jean Moinon, ou bien au 8 rue de Loos, peut-être celle de ses parents et la sienne. Il est Français. Il est arrêté le 26 juin par les policiers de la Préfecture de police. Il a alors 18 ans. Un jeune homme ayant approximativement le même âge, Isidore Djament, et habitant une rue voisine est arrêté le même jour. Leurs noms sont enregistrés côte à côte au commissariat de police. Ils portent respectivement les numéros matricules 24521 et 24520 lorsqu’ils entrent le lendemain au camp de Drancy. On peut donc penser qu’ils se connaissaient et ont été arrêtés ensemble.

Ce jour-là, pour compléter l’avant-dernier convoi Drancy-Auschwitz, 20 personnes arrêtées à Paris sont internées au camp. Quatre jours plus tard, le 30 juin, ils sont conduits à la gare de Bobigny avec 1153 internés destinés à être déportés vers le centre de mise à mort d’Auschwitz-Birkenau. C’est le 76ème convoi de déportés juifs parti de Drancy.

Le voyage qui dure quatre jours, en plein été, est particulièrement épuisant pour ces familles entassées dans un wagon à bestiaux plombé. Le 4 juillet, le convoi entre à l’intérieur du camp de Birkenau sur la « rampe d’Auschwitz » où a lieu la sélection. Selon les travaux de Serge Klarsfeld, 398 hommes sur 654 sont déclarés « aptes » pour le travail et entrent au camp. Ce sont généralement les plus jeunes. Le nombre de déportés désignés pour ce travail, plus de la moitié, est beaucoup plus élevé que celui des transports précédents car Les camps deviennent, en 1944, un vivier de travailleurs pour l’industrie de guerre. L’autre moitié du convoi, les malades et les enfants, dits « inaptes » au travail, sont gazés dès l’arrivée.

Nathan Alexandrowicz entre au camp d’Auschwitz III, situé à une dizaine de kilomètres d’Auschwitz, près du village de Monowitz. Y était installée l’usine surnommée«  Buna  », d’I.G. Farbenindustrie destinée à fabriquer du caoutchouc synthétique. Nathan Alexandrowicz devient alors le déporté A-16544. Il survit jusqu‘en 1945. Malade et très affaibli, il reste au camp le 18 janvier 1945, lors de l’évacuation. Les déportés malades sont installés dans les blocs du camp d’Auschwitz où ils vont être soignés par des médecins et infirmiers de la Croix Rouge polonaise.

Il est noté vivant lors des visites des missions alliées au camp d’Auschwitz jusqu’à la date du 7 mars 1945. Selon les renseignements fournis par la Croix Rouge polonaise, il est, probablement peu de temps après cette visite, hospitalisé à l’hôpital municipal de Katowice où il décède le 20 mars 1945.

Extrait de la liste des déportés français malades recensés à Oswiecin ( Auschwitz) le 7 mars 1945.
Nathan Alexandrowicz y est noté encore vivant. Figurent son âge, 19 ans et son dernier lieu d’habitation, Paris.

BAVCC AC21P417516-Mémorial de la Shoah-

Chantal Dossin
Retour à la liste :
Liste du Convoi 76 et liens vers des notices biographiques


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 55 / 2294377

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Convoi 76  Suivre la vie du site Liste et notices biographiques   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.14 + AHUNTSIC

Creative Commons License