Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 587
Claire Heyman et l’Hôpital Rothschild - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Claire Heyman et l’Hôpital Rothschild

Une Juste juive à l’Hôpital Rothschild
mercredi 13 mai 2020

Faire disparaître les enfants des registres. Tout pour qu’ils n’aillent pas à Drancy.

Claire Heyman, assistante sociale à l’Hôpital Rothschild, résistante

Claude ALBERMAN, Dominique DUFOURMANTELLE, Annie LYON-CAEN, Serge KLARSFELD, Une Juste juive à l’Hôpital Rothschild, édition Association Fils et Filles des Déportés Juifs de France, 2020

Claire Heyman

Sous l’Occupation, un réseau de résistance clandestin s’organise au sein de L’Hôpital Rothschild, relayé à l’extérieur par diverses organisations juives et non juives comme l’Union Générale des Israélites de France (UGIF), la Women’s International Zionist Organisation (WIZO), l’Oeuvre de Secours aux Enfants (OSE), les Éclaireurs Israélites de France (EIF), la Sixième, la Cimade, les Quakers, la Croix Rouge, notamment Annette Monod, assistante sociale…

L’Hôpital Rothschild devient un centre de détention, entouré de fils barbelés, annexe du Camp de Drancy.
Claire Heyman, assistante sociale à l’Hôpital depuis 1934 et appartenant à un réseau de résistance, s’entoure de membres du personnel médical et social en qui elle a toute confiance. De nombreux enfants ont été sauvés par des soignants de l’hôpital Rothschild. Maria Errazuriz l’assiste bénévolement au sein de l’Hôpital, Colette Brull-Ulmann jeune interne s’engage à ses côtés.

Ces femmes, Tante Maria et Tante Claire vont braver tous les dangers pour garder les malades à l’hôpital, ce dont témoignent survivants et documents d’archives publiques et privées. Sans relâche, Claire Heyman oeuvre au sauvetage des enfants hospitalisés à Rothschild.

Les enfants guéris risquent la déportation. Médecins et chirurgiens font tout leur possible pour prolonger leur hospitalisation.

Maria fournit les fonds. Des prêtres, tels l’abbé Ménardais et l’abbé Janau, trouvent des refuges pour les enfants, fournissent de faux certificats de baptême…
Frédéric Joliot-Curie et Jacques Dennery, cousin de Claire, fabriquent de faux papiers…
Qui était Claire Heyman ? Celles et ceux qui l’ont côtoyée dressent le portait de cette femme d’exception.

Grâce à l’Association Fils et Filles des Déportés Juifs de France et à Serge Klarsfeld, le livre sur Claire Heyman et l’Hôpital Rothschild vient de paraître.
Vous pouvez vous le procurer en adressant votre demande à l’Association FFDJF,
32 rue de la Boétie, Paris 75008.

Exposition sur la Fondation Rothschild sous l’Occupation
Les Enfants juifs sauvés de l’hôpital Rothschild
Colette Brull-Ulmann, Hôpital Rothschild
L’Hôpital Rothschild sous l’Occupation (1940 – 1944)
Orphelinat Rothschild, 15 rue Lamblardie