Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 379
[Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah] : Conférences du Cercle
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah
Accueil > Conférences du Cercle > Conférences du Cercle

Conférences du Cercle

Des conférences-débats sont régulièrement organisées avec des spécialistes et des témoins, le Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah-Amicale d’Auschwitz a été créé pour développer l’enseignement de l’Histoire de la déportation et de la Shoah.
Des Petits Cahiers sont publiés après chaque conférence.

Articles de cette rubrique


Les régiments ficelles. Des héros dans la tourmente de 1940 (La France sous l’occupation)

un film de Robert Mugnerot, UDA, jeudi 13 juin 2013
jeudi 16 mai 2013

Les régiments ficelles. Des héros dans la tourmente de 1940 - un film de Robert Mugnerot, 2010, 52 min
Trois régiments regroupant une cinquantaine de nationalités sont créés au Barcares dans les Pyrénées Orientales.
Projection à l’UDA, jeudi 13 juin 2013



Premières rafles et camps d’internement en zone occupée en 1941 (La France sous l’occupation)

Journée du mardi 14 mai 2013, hôtel de ville de Paris
mardi 26 mars 2013

Avant 1941, des Républicains espagnols, des Allemands et des Autrichiens, des communistes français, des Juifs, des Tsiganes et des étrangers sont internés dans de nombreux camps en France.
La convocation du billet vert le 14 mai 1941 est suivie d’une arrestation massive de juifs. "C’est en effet le 14 mai 1941 que sur injonction des autorités allemandes, mais sur ordre du gouvernement du maréchal Pétain et de l’amiral Darlan, via la préfecture de police de Paris, 3 747 hommes furent arrêtés, parce qu’ils étaient juifs et étrangers, dans des arrondissements populaires de Paris." Ils sont transférés par quatre trains spéciaux de la gare d’Austerlitz vers les camps d’internement du Loiret : Beaune-la-Rolande et Pithiviers.



Marie-Claude Vaillant-Couturier, déportée à Auschwitz et à Ravensbrück (Déportation)

témoin au procès de Nuremberg. Conférence de Dominique Durand.
dimanche 14 octobre 2012

Marie-Claude Vaillant-Couturier, résistante, déportée à Auschwitz-Birkenau dans le convoi du 24 janvier 1943, dit le « convoi des 31 000 », de 230 femmes résistantes qui entrent dans le camp de Birkenau en chantant la Marseillaise. Elle est témoin oculaire du génocide des Juifs et des Tsiganes. En août 1944, elle est transférée au camp de Ravensbrück.
Elle témoigne au procès de Nuremberg. « avec mes yeux, ce sont des milliers de morts qui vous regardent »



Les Tsiganes dans l’Europe occupée : entre persécutions et génocide (La Shoah en Europe)

avec Marie Christine Hubert, Monique Heddebaut, Raymond Gurême
jeudi 4 octobre 2012

sans doute "500 000 Tsiganes sur les 700 000 environ qui vivaient en Europe, selon les différentes estimations, sont morts, victimes du nazisme et de ses alliés (à l’exception de la Bulgarie). Ce génocide porte le nom de SAMUDARIPEN. Des milliers de Tsiganes (Sinti et Roma) ont par ailleurs été stérilisés."
Cf. L’internement des Tsiganes en France.1940-1946



Le camp de Drancy, cité de la Muette, vu et vécu de l’intérieur (La France sous l’occupation)

conférence au lycée Condorcet mercredi 10 octobre 2012 par Michel Laffitte
lundi 1er octobre 2012

La Cité de la Muette devenue camp de Drancy, un camp de représailles, de transit et camp de concentration. Camp de Drancy, 20 août 1941-17 août 1944.
Le "fer à cheval", réquisitionné par l’armée allemande le 14 juin 1940, a été transformé en camp pour prisonniers de guerre français et anglais, puis, après la rafle 20 août 1941 du XI ème arrondissement, il devient "Drancy la juive", le principal lieu de rassemblement et de déportation des juifs vers les camps d’extermination. Le camp de Drancy connaît trois périodes, d’après les commandants, Theodor Dannecker, Heinz Röthke, Alois Brunner
14h, Lycée Buffon, mercredi 18 juin 2014, présentation du Petit Cahier sur Drancy, 50 ème Petit Cahier du Cercle, avec projection



Le ghetto de Lodz, "Jakob le menteur" et Jurek Becker (Les Ghettos)

une approche biographique à travers les livres et interviews de Jurek Becker
mardi 18 septembre 2012

"Jacob le Menteur" (Jakob, der Lügner), se passe dans un ghetto, à la fin de la guerre. Jakob Heym ravitaille un ghetto entier de nouvelles tirées d’un poste de radio que les circonstances le forcent d’inventer. En effet, par chance, il a entendu une information réelle, à la radio allemande, sur l’avancée des troupes soviétiques. Mais, une fois que cette nouvelle a circulé parmi les habitants du ghetto, elle fait naître un tel espoir que Jakob se sent obligé de mentir. Il commence à prétendre qu’il possède lui-même un poste.
Mais il n’y a pas de fin heureuse. Les Juifs qui commençaient à espérer, sont déportés.
http://www.getto-chronik.de/de/chronik



Varian Fry, "l’homme des visas" (Articles )

Histoire d’un Juste à Marseille, août 1940-septembre 1941
vendredi 7 septembre 2012

« Pourtant, la plupart d’entre nous ne pensaient qu’à une chose : aller à Marseille. La majeure partie de la population nous était favorable, et l’on y trouvait des amis prêts à faire bien des sacrifices pour nous. C’est avec leur aide qu’il faudrait disparaître, se perdre dans le dédale de rues et de ruelles de cette grande ville. Et puis, à Marseille, il y avait la mer, le port, c’est-à-dire le seul moyen de parvenir à l’étranger ou du moins dans l’une des colonies françaises. »
FEUCHTWANGER Lion, Le Diable en France, Paris, Belfond, 2010, p. 261.



Raymond Gurême, voyageur, manouche (La Shoah en Europe)

vendredi 29 juin 2012

Raymond Gurême se définit comme voyageur (différent de nomade), roulottier, circassien, descendant de Manouches.
27, 28, 29 mars 2015
http://www.depechestsiganes.fr/internement-et-genocide-tsiganes-un-week-end-riche-en-evenements-autour-de-la-memoire-et-des-liens-entre-passe-et-present/



Conférence et Passeports pour Vittel, film documentaire sur le camp de Vittel, de Joëlle Novic (Films-débats)

Conf. Passeports pour Vittel. Camp allemand d’internés civils britanniques et américains, 1941-1944
samedi 9 juin 2012

1941-1944. Vittel, camp allemand d’internés civils britanniques et américains. Vittel, camp pour "Juifs d’échanges" contre des ressortissants allemands retenus dans les pays en guerre. Vittel, piège mortel pour des rescapés du ghetto de Varsovie, comme Yitzkhak Katznelson, poète, munis de faux papiers latino-américains, renvoyés dans les chambres à gaz d’Auschwitz. Un exemple particulièrement dramatique de la duplicité des nazis, de leur acharnement meurtrier contre les Juifs.
Madeleine Steinberg née White a été reconnue par Yad-Vashem "Juste parmi les nations", 2013



La "Shoah par balles" à l’Est (La Shoah en Europe)

Fusillades, massacres de masse dans les territoires annexés et en URSS
jeudi 17 mai 2012

Dans les territoires soviétiques occupés par les forces allemandes à partir de l’opération Barbarossa, le 22 juin 1941, les Einsatzgruppen (groupes et commandos d’intervention A, B, C et D), dans le cadre de la guerre à l’Est, accompagnent la Wehrmacht pour éliminer, avec l’aide de ses alliés locaux, dans un premier temps, les commissaires politiques "bolcheviks", "francs-tireurs", "saboteurs", les partisans, des civils, des soldats prisonniers de guerre, les Juifs, les Tsiganes. Dans les Pays Baltes, la Biélorussie, l’Ukraine, la Crimée, les Juifs, hommes, femmes, enfants, sont tués systématiquement et ensevelis dans des fosses communes.
En Roumanie, à l’automne 1940, le maréchal Antonescu prend le pouvoir en s’alliant à la Garde de fer, la principale organisation fasciste du pays. La Roumanie, alliée de l’Allemagne, est pénétrée par un antisémitisme virulent. « Aucun pays, Allemagne exceptée, ne participa aussi massivement au massacre des Juifs » écrit Raul Hilberg.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1241746

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Conférences du Cercle   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License