Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
Les lieux de mémoire de l’histoire juive d’Halberstadt - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

Les lieux de mémoire de l’histoire juive d’Halberstadt

par Henning Fauser
vendredi 24 février 2017

Une communauté juive importante vivait à Halberstadt, ville dans le Harz.

Les lieux de mémoire de l’histoire juive d’Halberstadt

Depuis le 13e siècle, des Juifs vivaient à Halberstadt, une ville de 40 000 habitants au centre de l’Allemagne. Au cours de la première moitié du 18e siècle, la communauté juive de cette ville était l’une des plus grandes et plus importantes d’Europe centrale. À côté de Francfort-sur-le-Main, Halberstadt était réputée comme le centre du judaïsme orthodoxe en Allemagne du 19e siècle jusqu’au début du 20 siècle.

Dans les années 1933-1945, les juifs furent chassés, persécutés, assassinés
Photo Ulrich Schmoll

À partir de 1933, les Juifs de la ville furent progressivement exclus de la vie sociale, puis persécutés, arrêtés et déportés. En avril et novembre 1942, les derniers citoyens juifs furent déportés à Varsovie et Theresienstadt (Terezín). La communauté juive de Halberstadt cessât d’exister.

La ville elle-même fut détruite par un bombardement en avril 1945. Pendant les décennies suivantes, la mémoire sociale de ses habitants et les commémorations officielles tournaient essentiellement autour de la destruction de la ville trois jours avant sa libération par l’armée américaine.

Ce n’est qu’au début des années 80 qu’une poignée de citoyens commença à s’intéresser à l’histoire des Juifs de leur ville. Le 8 avril 1982, un monument du nom « Mahnzeichen » –  Mahnung voulant dire avertissement et mise en garde – fut inauguré devant la cathédrale. Créé par le sculpteur Johann-Peter Hinz, ce monument en forme d’une menora brisée fut dédié « aux hommes, femmes et enfants juifs de la ville qui ont été expulsés, persécutés et tués pendant les années 1933 à 1945 » .

Mahnzeichen, avertissement, avec menora
Photo Henning Fauser

À cette même période, le chroniqueur de la ville, Werner Hartmann, commença ses recherches sur l’histoire des Juifs de la ville. À partir de 1988, il publia les résultats dans plusieurs brochures.
Le retour de la mémoire des Juifs d’Halberstadt se fit encore plus forte après la réunification allemande. Le 11 avril 1992, les « pierres du souvenir et du devoir ["de mémoire"] » (« Steine der Erinnerung und Verpflichtung ») furent inaugurés sur le parvis de la cathédrale, non loin monument de 1982. Créé par le sculpteur Daniel Prise, ce monument arbore les noms et les dates de naissance des Juifs de Halberstadt tués pendant la période nazie.

Après la création de ces deux lieux de mémoire, l’académie Moses-Mendelsohn fut fondée en 1995 [1]. L’objectif de cette institution est de montrer que l’histoire juive et l’histoire allemande sont indissociables [2]. Elle organise des séminaires destinés aux enseignants et aux élèves, des expositions d’art, des concerts et lectures. En 2001, cet établissement inaugura le musée Berend Lehmann, dédié à l’histoire juive de la ville de Halberstadt [3].
Après cette institutionnalisation de la mémoire des Juifs de Halberstadt, d’autres lieux de mémoire ont vu le jour au cours des années suivantes. En 2001, une école primaire reçut le nom de Miriam Lundner.

Miriam Lundner
Photo Henning Fauser

Fille cadette de Jakob Lundner, directeur de l’école juive de Halberstadt, elle fut déportée le jour de son quatrième anniversaire avec ses parents et ses cinq frères et sœurs. Par ailleurs, son nom figure aussi sur les « pierres du souvenir et du devoir [de "mémoire"] ».

Pierres du souvenir
Photo Henning Fauser

En 2008, une place Willy Cohn fut inaugurée non loin de la cathédrale. Cette place se trouve près de l’endroit où se trouva le grand magasin géré par Willy Cohn. Ce magasin avait été détruit par des SA lors du pogrom du 9 novembre 1938. Willy Cohn, conseiller municipal social-démocrate apprécié pour son engagement social, fut déporté à Theresienstadt avec les derniers Juifs de Halberstadt.

Plaque à la mémoire de Willy Cohn
Photo Henning Fauser

70 ans après la nuit du 9 novembre 1938 – qui vit aussi le pillage et l’incendie volontaire de la synagogue – un projet d’art visait à faire redécouvrir cet endroit aux citoyens d’Halberstadt. Appelé « DenkOrt » – littéralement « lieu de réflexion », le jeu de mots se fonde sur la proximité avec « Gedenkort », un lieu de mémoire – ce projet de l’artiste Olaf Wegewitz illustre le plan du sol de l’ancienne synagogue [4] .

Ruines de la synagogue
Photo Ulrich Hermann

Pour aller plus loin (sources en allemand) :
http://www.juden-im-alten-halberstadt.de/index_gedenkkultur.php
http://www.jüdische-gemeinden.de/index.php/gemeinden/h-j/825-halberstadt-sachsen-anhalt

Henning Fauser, février 2017