Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 378
Max Mannheimer, un des derniers témoins - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah

Max Mannheimer, un des derniers témoins

mercredi 5 octobre 2016

Un témoin tardif, mais lorsqu’il arrivait dans sa Tatra de 1938, couleur argent avec des sièges rouges, devant les établissements scolaires, il mettait les élèves dans sa poche...

Max Mannheimer né le 6 février 1920 à Neutitschein, en Tchécoslovaquie, dans le nord de la Moravie, dans une famille de commerçants. Il est décédé le 23 septembre 2016 à Munich.
Il était président de la Communauté du camp de Dachau et vice-président du Comité international de Dachau.
http://www.lagergemeinschaft-dachau.de/index.html

En 1938, son père est arrêté lors du pogrom de novembre 1938, puis relâché. La famille déménage dans la région de Zlin (ville des usines de chaussures Bata).
Le 27 janvier 1943, Max Mannheimer, sa femme, ses parents sont déportés au ghetto de Theresienstadt. Peu après, ses parents sont Aussortiert ( Selektion) sélectionnés pour la chambre à gaz.
Transférés à Auschwitz, Max et son frère sont envoyés au camp de Varsovie pour déblayer les ruines après le soulèvement du ghetto de Varsovie [1]. Puis ils sont transférés à Dachau, et de là, au camp de travail Karlsfeld, puis en janvier 1945 au camp de Mühldorf.
Max et Edgar Mannheimer survivent à l’évacuation du camp et sont libérés par les Américains, le 30 avril 1945 à Tutzing.
Les Marches de la mort. Les Évasions janvier-avril 1945

Raphaël Esrail, président de l’UDA a lui-même vécu cette évacuation.
Raphaël Esrail, résistant, déporté

Le témoin
"Ich komme als Zeuge jener Zeit in die Schulen, nicht als Richter oder Ankläger."
(Je viens comme témoin de notre temps dans les écoles, pas comme juge ou procureur)
Un témoin tardif : il s’engage lorsqu’il rencontre sa deuxième femme, Elfriede Eiselt, une résistante.

Avec sa Tatra, il peut facilement introduire son témoignage en racontant l’agression par l’Allemagne nazie de cette riche région industrielle de la Tchécoslovaquie.

Max Mannheimer, Wikipedia.de

L’auteur
Max Mannheimer, Spätes Tagebuch, Theresienstadt – Auschwitz – Warschau – Dachau, préface de Wolfgang Benz et postface d’Ernst Piper, Pendo, Zürich/ Munich, 2000
Max Mannheimer, Drei Leben. Erinnerungen, avec Marie-Luise von der Leyen, dtv, Munich, 2012

Films documentaires
Der weiße Rabe. Max Mannheimer, documentaire de Carolin Otto, Deutschland, 2009, 82 min.
http://www.derweisserabe.de/
Endstation Seeshaupt, Louis Sneh, Max Mannheimer (Terminus Seeshaupt) documentaire de Walter Steffen, Deutschland, 2011, 94 min.
http://www.endstation-seeshaupt.com/
évacuation en train de marchandises du camp de Mühldorf en passant par Poing, München, Beuerberg, Penzberg, Seeshaupt, autour du lac Starnberger See, jusqu’à Tutzing pour certains...

Le peintre
Sous le nom de ben jakov en hommage à son père.

http://www.zeit.de/gesellschaft/zeitgeschehen/2016-09/max-mannheimer-tod-zeitzeuge-holocaust-ueberlebender-kaufmann

[1Ernest Landau, journaliste lui donne sa soupe