Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cercleshoah/www/config/ecran_securite.php on line 358
DVD (5) : CNRD La répression de la Résistance en France : des résistants déportés témoignent - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz]
Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz

DVD (5) : CNRD La répression de la Résistance en France : des résistants déportés témoignent

un DVD du Cercle avec un livret d’accompagnement, disponible gratuitement
jeudi 18 novembre 2010

« La répression de la Résistance en France par les autorités d’occupation et le régime de Vichy » Des résistants déportés témoignent.
(pour le Concours 2012, cf. DVD(6) : CNRD 2011-2012 Résister dans les camps nazis)
DVD avec un livret d’accompagnement disponible aussi en pdf., un document sur "Les organes de répression en France", des liens vers des sites traitant de la résistance et de la déportation.
Le DVD peut être utilisé dans le cadre du cours sur la Résistance, pour préparer un voyage au Struthof : Struthof, camp de concentration nazi en France.

CNRD :
Le règlement du concours : BOEN du 20 mai 2010
http://www.education.gouv.fr/cid51646/mene1000409n.html

Fusillés et exécutés : dans le Maitron en ligne le début des articles :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?mot21&debut_articles=30#pagination_articles

 DVD : La répression de la Résistance en France : des résistants déportés témoignent

Une femme et trois hommes, résistants, survivants d’une terrible répression témoignent.
De l’engagement communiste aux mouvements sionistes, ils appartenaient à des organisations différentes. Ils ont lutté sous de multiples formes contre l’occupant nazi et les collaborateurs : contre propagande par tracts, journaux clandestins, fabrication de faux papiers, planque des enfants juifs, actions armées dans les maquis ou à Paris.
Ils ont été arrêtés et interrogés, souvent torturés, par des organes de répression différents : Brigades spéciales de la Préfecture de police de Paris, Gestapo, Milice, Abwehr (contre-espionnage allemand), ou simples policiers parisiens.
Ils ont été déportés de Drancy, ils n’ont survécu que grâce à d’incroyables concours de circonstances.

Le DVD vous sera envoyé GRATUITEMENT sur simple demande.
Ce DVD peut être utile aussi pour le cours sur la résistance en France.
écrire à
par E-mail : claude.dumond_wanadoo.fr
ou Cercle d’étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d’Auschwitz
73 avenue Parmentier, 75011 Paris
N’oubliez pas de vous présenter brièvement et de fournir une adresse postale
Les dépenses de production et de diffusion (10 euros) ne sont couvertes qu’en partie par les subventions obtenues. Pour nous aider à poursuivre notre activité, vous pouvez nous adresser une libre participation aux frais.

La résistance juive :
Paulette Sliwka Sarcey : membre des FTP-MOI, [1] arrêtée par les Brigades spéciales de la Préfecture de police de Paris
Raphaël Esrail membre des Eclaireurs Israélites de France, arrêté par la Milice et la Gestapo
Henry Bulawko : membre du Comité de la rue Amelot, arrêté par la police parisienne
Jacques Lazarus : membre de l’Armée juive, arrêté par le service allemand de contre-espionnage

 Livret : La répression de la Résistance en France

livret Répression de la résistance

Contenu du livret :
en introduction, la démarche, les biographies des témoins, les organes de répression responsables des arrestations et condamnations, les différents mouvements auxquels les témoins ont appartenu ;
des documents sur Yvette Lévy, éclaireuse en zone nord, article de Jean-Louis Steinberg : les précautions dans la Résistance, à Paris et à Buna-Monowitz (Sam Radzynski), La famille Radzynski - une famille de résistants - et la répression.
Extraits de “ Les jeux de la mort et de l’espoir” d’Henry Bulawko, Jacques Lazarus, itinéraire d’un Juif de France dans le siècle ; Karl Rehbein, alias Charles Porel, agent de l’Abwehr, et le massacre de la Cascade du Bois de Boulogne ; une chronologie, un lexique, une bibliographie.
Compléments CNRD 2011, Daniel Letouzey :
http://clioweb.canalblog.com/tag/CNRD

 Les organes de répression en France

responsables des arrestations et des condamnations en France de 1940 à 1944
télécharger la fiche :

Les organes de répression en France

I Les organismes déjà existants en 1940
. la police et la gendarmerie, dont l’organisation est profondément remaniée par Pierre Pucheu, ministre de l’Intérieur du gouvernement de Vichy
. les Renseignements généraux (RG)
. les Brigades spéciales de la Préfecture de police de Paris, de création récente, dont les effectifs s’accroissent fortement à partir de l’été 1941 , désormais dédoublées en BS1, pour la traque des “ politiques ”, et en BS2 (créée en janvier 1942) pour la répression des “ terroristes ”.
II Les organisations créées par le gouvernement de Vichy
. la Milice créée en 1943
. la Police aux questions juives (PQJ)
. le service de police anti-communiste (SPAC)
. les groupes mobiles de réserve (GMR) en activité dans la zone nord à partir de la fin 1942
III Les organismes de l’occupant allemand
Le commandement militaire allemand, (MBF, Militärbefehlshaber in Frankreich), met en place dès son installation en France un arsenal répressif (objectif : sécurité de ses troupes et maintien de l’ordre) :
. les forces armées : la Wehrmacht
. la police militaire : la Feldgendarmerie
. la police secrète de l’armée : GFP (Geheime Feldpolizei), chargée des enquêtes
. le service de renseignement de l’armée : l’Abwehr<br>
Les services de la police politique sont aussi à l’oeuvre :
. la Sipo-SD [2] Le chef est Helmut Knochen, dépendant du RSHA [3], l’Office central de sécurité du Reich, à Berlin, comprend :
. la Sipo qui regroupe la Gestapo [4] (Geheime Staatspolizei) et la Kripo [5] (Kriminalpolizei).

. le SD, le service de sécurité du parti nazi.
Les Français utilisaient le terme de “ Gestapo ” pour désigner l’ensemble des services de police allemands.
En été 1942, Carl Oberg, chef suprême des SS et de la police en France ( HSSPF : Höherer SS- und Polizeiführer in Frankreich ) sous l’autorité du RSHA d’Himmler en France occupée, rencontre René Bousquet (secrétaire général de la police de Vichy) pour officialiser la collaboration entre services français et services allemands.
Les résistants arrêtés peuvent faire l’objet d’une condamnation par :
. un tribunal militaire allemand.
. une cour de justice française, notamment les juridictions d’exception créées par Vichy : Sections spéciales et tribunal d’État. Les condamnations à mort prononcées par les juridictions spéciales de l’État français sont sans recours et exécutoires immédiatement.
Les résistants arrêtés peuvent être aussi détenus sans jugement (internés administratifs ou otages).

 Pour compléter le livret, CR de témoignages de résistants, dans des établissements scolaires

FTP-MOI : Francs-tireurs et partisans - Main-d’oeuvre immigrée
Sam Radzynski, Rosine Pytkiewicz :
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article147
Henry Bulawko :
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article113
Liliane Lévy-Osbert :
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article48
Yvette Lévy :
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article155
Jacques Lazarus :
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article156
un livre :
SADON Jacques-Bernard, Jacques Lazarus, Itinéraire d’un Juif de France dans le siècle : de la métropole à l’Afrique du Nord (1943-1962), Mémoire de maîtrise, Conform édition, 3 rue Darboy 75011 Paris
commander le livre : bio-lazarus@orange.fr
Raphaël Esrail :
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article159

BORWICZ Michel, Écrits des condamnés à mort pendant l’occupation nazie, Gallimard, 1993

 Des documents en ligne

http://www.mont-valerien.fr/apprendre/lettres-de-fusilles/
Affiche rouge
analyse de l’affiche :
http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=1259
Les 23, "des gens venus de partout" : Missak Manouchian, Joseph Boczov, Marcel Rayman, Celestino Alfonso, Georges Cloarec, Roger Rouxe, Robert Witchitz, Rino Della Negra, Spartaco Fontano, Césare Luccarini, Antoine Salvadori, Amédéo Usséglio, Thomas Elek, Emeric Glasz, Maurice Fingercwajg, Jonas Geduldig, Léon Goldberg, Szlama Grzywacz, Stanislas Kubacki, Willy Szapiro, Wolf Wajsbrot, Arpen Lavitian. Olga Bancic est exécutée en Allemagne.
A propos de l’Affiche rouge, un ensemble de liens :
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/afficherouge.htm
Un site avec de nombreux documents sur l’Affiche rouge :
http://l-afficherouge-manouchian.hautetfort.com/
Mont Valérien, aux noms des fusillés, un film de Pascal Convert, 2003
http://www.pascalconvert.fr/histoire/mont_valerien/aux_noms_des_fusilles.html

Monument, au mont Valérien, aux fusillés par Pascal Convert

" La forme cylindrique, qui devient conique en son bout, produit un effet d’accélération, de vitesse et crée une impression de dynamisme. En outre, la cloche est liée à des événements culturels… Je l’ai utilisée hors de toute considération religieuse, en tant qu’objet collectif de civilisation…" Pascal Convert
Le mont Valérien, haut lieu de mémoire :
http://www.mont-valerien.fr/

«  Les FTP-MOI dans la Résistance » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia, film documentaire, 2013, 90 min.
http://www.ldh-france.org/La-LDH-soutient-le-film,5206.html
Les FTP- MOI, ces étrangers qui ont combattu pour la France

 Valentin Feldman

Valentin Feldman

Biographie de Valentin Feldman :
résistant normand, fusillé au Mont Valérien.
Devant le peloton d’exécution, sans bandeau sur les yeux, il dit calmement à ses bourreaux : « Imbéciles , c’est pour vous que je meurs ! »
FELDMAN Valentin, Journal de guerre 1940-1941, Tours, Editions Farrago, 2006, 400 p.

 bibliographie-sitographie complémentaire

MARCOT François, Dictionnaire historique de la Résistance, Robert Laffont, 2006, sommaire détaillé :
http://www.fondationresistance.org/pages/rech_doc/images/plan_dictionnaire.pdf
Présentation de l’ouvrage. Cécile Vast sur la liste H-Français :
http://clioweb.canalblog.com/archives/2015/04/17/31906149.html
LOINGER Georges et alii, Organisation juive de combat- France 1940-1945, Résistance/sauvetage, Autrement, 2006
2158 fiches de résistants dont ceux de l’OJC
http://www.memoresist.org/spip.php?page=memorial
LOINGER Georges, Les résistances juives pendant l’Occupation, avec le concours de Sabine Zeitoun, préface Simone Veil, Serge Klarsfeld, André Kaspi, Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Albin Michel, 269 p.
PIKETTY Guillaume, [éd. commentée et établie par], Français en résistance, Carnets de guerre, correspondances, Journal , Bouquins, 2009, 1168 p.
PLAS Pascal, Visages de la Résistance, Saint paul, Lucien Sauvy, 2005, 249 p.
Les rapports des préfets : Edition des rapports du Militärbefehlshaber Frankreich et des Synthèses des rapports des préfets, 1940-1944 : http://www.ihtp.cnrs.fr/prefets/
Une synthèse sur l’historiographie de ce thème du CNRD 2011 par Cécile Vast :
http://missiontice.ac-besancon.fr/hg/spip/spip.php?rubrique88
La répression en France 1940-1945, Colloque de CAEN, 8-10 décembre 2005
http://www.tracesdhistoire.fr/resources/Digests+Repression+en+France+1.pdf

BERLIERE Jean-Marc, Policiers sous l’occupation, réédition Tempus Perrin, 2009
CARDON-HAMET Claudine, 1000 otages pour Auschwitz : le convoi du 6 juillet 1942, Paris, Éditions Graphein, 1997
CONVERT Pascal, Joseph Epstein, Bon pour la légende, Éditions Seguier, Paris, 2007
Adam RAYSKI, Le massacre de la cascade du bois de Boulogne, 16-17 août 1944 :
http://clioweb.free.fr/dossiers/39-45/rayski/cascade.htm
Guy KRIVOPISCO et Axel PORIN, Les fusillés de la Cascade du bois de Boulogne
http://www.paris.fr/portail/viewmultimediadocument?multimediadocument-id=15028
SADON Jacques-Bernard, Jacques Lazarus, Itinéraire d’un Juif de France dans le siècle : de la métropole à l’Afrique du Nord (1943-1962), Mémoire de maîtrise, Conform édition, 3 rue Darboy 75011 Paris
commander le livre : bio-lazarus@orange.fr

VAST Cécile :
https://cecilevast.files.wordpress.com/2014/08/2010vastrecc81pressionrecc81sistance.pdf

WIEVIORKA Annette, Ils étaient juifs résistants et communistes, Denoël, Paris, 1986, 356 p.
Bibliographie de l’histoire de la justice française (1789-2009) : la Répression politique :
http://www.criminocorpus.cnrs.fr/biblio/v3/b2.php?theme=8

 Des sites

Fondations, associations, sites institutionnels et privés :
Eysses, une prison en Résistance (1943-1944)
Exposition virtuelle "Eysses, une prison en Résistance (1943-1944)" en ligne à partir du 17 janvier 2012.
http://www.museedelaresistanceenligne.org/
Sur le site de l’Ina :
http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/seconde-guerre-mondiale/dossier/1861/repression-de-la-resistance.20090331.fr.html
Musée de la Résistance et de la déportation du Cher, Bourges
http://www.resistance-deportation18.fr/?rubrique17
Henri Krasucki, dit « Bertrand »
http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/seconde-guerre-mondiale/video/CPD02000093/henri-krasucki.fr.html
Portraits de résistants du XIX ème arrondissement de Paris :
http://www.des-gens.net/Memorial-de-la-Resistance-du-19eme
Site du CDDP de Mérignac :
http://crdp.ac-bordeaux.fr/cddp33/resistance.asp
Site d’Evelyne Py :
http://www.memoire-net.org/article.php3?id_article=158
Dossier réalisé par Jean-Pierre Husson :
http://www.crdp-reims.fr/memoire/CONCOURS/Default.htm
La résistance à Nice :
http://www.musee-resistance-azureenne.com/
Etudier la déportation de répression et la déportation de persécution :
le labo des clionautes
http://clioweb.free.fr/camps/deportation1.htm
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article125
Fondation pour la mémoire de la Déportation :
http://www.fmd.asso.fr/web/index.php
Fondation de la Résistance, brochure de préparation au concours 2010-2011
http://www.fondationresistance.org/documents/cnrd/Doc00122.pdf
La France libre :
http://www.france-libre.net/cnrd/2011/concours-resistance-deportation.php
La Fondation Charles de Gaulle
http://www.charles-de-gaulle.org/
Musée de la Résistance des Deux Sèvres :
http://www.crrl.com.fr/
Les étrangers dans la résistance :
http://www.memoire-net.org/rubrique.php3?id_rubrique=76
Le rôle des étrangers dans la Résistance
http://aphgcaen.free.fr/blois/etrangers2.htm
Réseau de 7 établissements dédiés à la commémoration de la résistance française et à l’occupation allemande lors de la seconde guerre mondiale, le MRN de Champigny
http://www.musee-resistance.com/spip.php?rubrique47
Textes de témoins résistants
http://www.musee-resistance.com/spip.php?rubrique11

Le sauvetage des enfants :
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article34

Films :
Joseph Epstein, Bon pour la légende, Pascal Convert, produit par Sodapéraga pour ARTE
Les FTP-MOI dans la Résistance de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
La Traque de l’Affiche rouge, Denis Peschanski, Jorge Amat
Une jeunesse parisienne en résistance, documentaire 90 minutes, écrit et réalisé par Mourad Laffitte et Laurence Karsznia, sur Henri Krasucki et de ses camarades,
http://www.mont-valerien.fr/apprendre/a-la-une/detail-a-la-une/la-une/documentaire-une-jeunesse-francaise-en-resistance/
Ils étaient juifs et résistants, d’Alain Jomy, 55 min

 Ciné-Histoire

Le « Conseil National de la Résistance »
Mercredi 16 mars 2011 à 14h30 à l’Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris, Yves Blondeau pour l’ANACR Paris, Nicole Dorra, présidente de Ciné-Histoire, " La naissance du CNR" par Daniel Cordier, Extrait de "la Résistance française "Coty, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel Valrimont
Extraits du "colloque pour les 60 ans du CNR", Robert Chambeiron, Raymond Aubrac

Projection de films par l’association Ciné-Histoire et la FDM, Paris, mardi 11 janvier 2011 au cinéma « La Pagode » 9 h30
Denis Peschanski, Jorge Amat, La Traque de l’Affiche rouge, 72 minutes, compagnie des Phares et Balises en collaboration avec la fondation Gabriel-Péri et L’Humanité, 2006.
L’affiche rouge
le lundi 4 avril 2011 14h 30 : "Le 11 novembre 1940, 1ère manifestation de résistance" à l’hôtel de ville de Paris
http://www.cercleshoah.org/spip.php?article153

En Seine-Saint Denis a été organisée au lycée Paul Robert 2-4 rue du Château, Les Lilas, une conférence de Mme Lévisse-Touzé et une visite du fort de Romainville avec des témoins, le 16 novembre 2010.

convoi 24 janvier

Les dvd du Cercle :
http://www.cercleshoah.org/spip.php?rubrique15

Concours CNRD :
Le concours national de la Résistance a été créé en 1961 par le ministre de l’Éducation nationale, à la demande d’associations d’anciens résistants.
Il est devenu en 1973 le Concours national de la Résistance et de la Déportation, CNRD.
On peut regretter que l’habitude prise depuis quelques années, de faire alterner un an sur deux "résistance" et "déportation" soit remise en cause dans les faits au lieu d’être renforcée depuis quelques temps.

Des sujets anciens :
CNRD, histoire et origine

N.M. revu 2014

[1Francs-tireurs et partisans-Main-d’oeuvre immigrée Les FTP- MOI, ces étrangers qui ont combattu pour la France

[2Sicherheitspolizei et Sicherheitsdienst, police de sécurité (d’État) et services de sécurité (du parti nazi)

[3Reichssicherheitshauptamt : Office central de la sécurité du Reich créé par Himmler

[4police secrète

[5police criminelle


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 14002 / 829214

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Publications du Cercle  Suivre la vie du site DVD Cercle d’étude et l’UDA, CNRD   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License